La prématurité augmente le pourcentage de la mortalité infantile au Cameroun

24/10/2017La semaine de la prématurité se célèbre du 23 au 27 octobre 2017 à l’Hôpital Gynéco Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé (HGOPY) sous le thème : ” Améliorer les soins des nouveau-nés prématurés dans nos structures de santé “.

Photo de: La prématurité augmente le pourcentage de la mortalité infantile au Cameroun

Le directeur de L’HGOPY a de façon prosaïque définit la prématurité comme le fait d’avoir un bébé qui soit venu à vie sans avoir effectué le cycle complet de gestation dans le sein de sa maman, à savoir 42 semaines. Le bébé prématuré se caractérise en général par le faible poids de naissance et par la vulnérabilité.

A 42%, la prématuré est la cause de la mortalité néonatale. L’incidence de la prématurité sur la mortalité infantile est palpable. C’est dans ce sillage que l’HGOPY a tenu à mettre un accès particulier sur cette semaine qui, selon cette structure hospitalière est de la plus haute importance.

Etienne Ndjicki, Major de la Néonatalogie de L’HGOPY, énumère entre autres le paludisme, les infections, l’utérus fibromé comme les causes des naissances prématurées. Il conseille par ailleurs aux femmes enceintes de se rendre dès le premier de leur grossesse dans les bons cadres hospitaliers pour un meilleur suivi. “Dès le premier mois de la grossesse la femme doit voir un gynécologue obstétricien pour suivre de façon régulière sa grossesse afin de limiter les risques qui pourrait survenir, notamment la prématurité”, déclare-t-il.

A titre de bilan, L’HGOPY a eu au cours du premier trimestre de l’année 2017, 547 enfants dont environs 265 (48%) étaient prématurés. A noter que 46 de ces enfants viennent d’autres formations sanitaires. Sur 57 bébés décédés à l’hôpital de la mère et de l’enfant de Yaoundé, 40 sont prématurés, dont 14 de moins de 28 semaines, 18 situés entre 28 et 30 semaines et 8 seulement au delà de 30 semaines.

Parce que la prise en charge des bébés prématurés coûte chère, l’hôpital de Ngousso veut à travers cette semaine informer au maximum les mères sur les mesures pouvant prévenir les accouchements avant terme.

Esther Fossi (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!