Patricia Scotland: une femme politique au parcours exceptionnel

La diplomate britannique, Patricia Scotland est la première femme de son pays à exercer la fonction de secrétaire général du Commonwealth.

Née le 19 août 1955 en Dominique, Patricia Scotland, est avocate, femme politique, diplomate britannique et dominiquaise. Depuis 1997, elle est membre de la Chambre des lords sous l’étiquette du Parti travailliste. Ensuite, procureur général pour l’Angleterre et le pays de Galles de 2007 à 2010. La 6e secrétaire générale du Commonwealth des Nations par les cinquante-trois États membres, a été nommée le 1er avril 2016.

Études et carrière

L’avocate de profession, Patricia Scotland a obtenu sa licence de Droit à l’université de Londres en 1976. Et l’année suivante, elle est sollicitée au Barreau de Dominique et d’Antigua-et-Barbuda, pays d’origine de son père. Elle devient ainsi avocate plaidante. Dès lors, une riche carrière s’offre à l’actuelle secrétaire générale du Commonwealth. En 1991, elle est récompensée de Queen’s Counsel, c’est-à-dire conseil de la reine. Conseiller de la reine est un statut honorifique conféré par la Couronne par lettre patente et reconnu à la cour. Ici, le mérite est mis en avant plutôt que le niveau d’expérience. En général, il faut avoir été pendant au moins 15 ans avocat. Du coup, Patricia Scotland devint la plus jeune personne et la première femme noire à recevoir ce titre depuis le XVIIIe siècle. En effet, elle était âgée de 35 ans.

Carrière politique

Patricia Scotland est nommée le 30 octobre 1997, pair à vie à la Chambre des lords. Il s’agit de la chambre haute du Parlement du Royaume-Uni. Elle décroche ce titre de « baronne Scotland d’Ashtal », sur recommandation du premier ministre Tony Blair, la reine Élisabeth II. De 1999 à 2001, elle est ministre d’État aux Affaires étrangères. De 2003 à 2007, ministre de l’Intérieur. Ensuite, l’avocate est nommée procureur général, un poste qu’elle occupe jusqu’en 2010.

En 2015, Patricia Scotland est proposée comme candidate par la République de la Dominique. Elle est élue secrétaire générale par les États membres du Commonwealth en novembre 2015 pour mandat de quatre ans. C’était face à deux candidats aussi pétris d’expériences. La botswanaise et ancienne vice-secrétaire général Mmasekgoa Masire-Mwamba, et le candidat antiguayen Sir Ronald Sanders.

Lorsqu’elle succède à Kamalesh Sharma, le 1er avril 2016 à la tête du Commonwealth, Patricia Scotland a fixé des priorités. Entre autres, mobiliser la communauté internationale pour la lutte contre le changement climatique. Presser les États membres du Commonwealth à dépénaliser les relations homosexuelles. Mais surtout, se concentrer sur la question de l’égalité des sexes et des violences conjugales.

Aujourd’hui, la bonne gouvernance surplombe toutes ses préoccupations. Cliquez ici pour en savoir plus sur l’historique des secrétaires généraux du Commonwealth.

Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!