Crise anglophone: Patricia Scotland réitère l’appel au dialogue pacifique

Patricia Scotland mettait l’accent sur les voies de sortie de crise anglophone ce 22 décembre au cours des différents échanges.

Promotion de la paix sociale dans un dialogue pacifique face à la crise anglophone. Patricia Scotland se veut constante au regard du contexte sécuritaire qui prévaut au Cameroun. En exhortant les leaders d’opinion à œuvrer davantage pour le vivre ensemble, elle en fait l’une des pistes qui mènent à la paix sociale. Ce matin, au Hilton hôtel, le sujet a meublé les échanges entre la diplomate et certains responsables des partis politiques représentés au Parlement. Parmi eux, les porte-paroles du Sdf, de l’Udc, du Mrc et du Mdr.

Réactions de quelques leaders politiques

Le président du groupe parlementaire du Sdf au Sénat, Jean Tsomelou a insisté lui aussi sur « le dialogue inclusif » pour pallier la crise anglophone. Et Dakolé Daïssala du Mdr, de fustiger le retard dans la mise en œuvre de la décentralisation A cause dit-il  d’un « problème de gouvernance .»  Quant au secrétaire général adjoint du Comité central du Rdpc, Grégoire Owona , « le dialogue se poursuit » en vue d’une sortie de crise dans les régions d’expression anglaise du Cameroun.

Sujets abordés avec la Commission Musonge

Prolongeant la réflexion sur la crise anglophone, Patricia Scotland a réitéré sa position à la Commission Musonge. Dialogue pacifique, écoute des avocats et des enseignants, implication effective des populations locales dans les concertations. Voilà l’essentiel des points débattus avec les responsables de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme.  Dès lors, l’instance devra davantage jouer un rôle crucial dans cette crise sociopolitique. « Il y a beaucoup de travail pour la Commission qui doit garantir l’égalité à tous les Camerounais » a soulevé Patricia Scotland. Pour elle, il faut éviter toutes formes de discriminations visant à dresser les uns contre les autres.

Aux opérateurs économiques, Patricia Scotland n’en dira pas moins. Pour la secrétaire générale du Commonwealth, la crise anglophone doit être une préoccupation de tous les Camerounais. Pays en quête d’émergence, « la croissance économique dépendra d’un climat des affaires viable » a-t-elle indiqué. Ce vendredi, dernière journée de sa visite officielle, la diplomate va s’entretenir avec le premier ministre Philémon Yang. Enfin, elle donnera une conférence de presse.

Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!