Les jouets connectés espionnent-ils nos enfants ?

Les experts mettent en garde contre les jouets connectés, car ils représentent des dangers subtils pour les tout-petits.

À moins de deux semaines de Noël, les jouets, les jouets connectés en particulier, attirent de nombreux parents. Certes, impressionnants à première vue, mais selon les analyses d’experts, certains robots, poupées ou peluches connectées, révèlent des failles de sécurité. Certains espionnent ce que font nos enfants, voire ce qui se passe dans l’environnement familial. Par exemple, les métiers des parents, les fréquentations des enfants ou la situation géographique des domiciles.

Quelques jouets à éviter

Avec ses petites oreilles en plastique, son bec jaune, son antenne et ses poils moelleux, Furby Connect a par exemple l’air d’un jouet innocent. Pourtant, comme d’autres jouets connectés pour enfants, il a été mis en cause par une étude, déplorant le non-respect la vie privée et la sécurité des données personnelles des utilisateurs. Les experts de groupes de défense des consommateurs allemands et britanniques qui ont réalisé l’enquête ont décelé que des pirates peuvent parler aux enfants via des jouets. Tout cela à travers la technologie Bluetooth utilisée dans certains objets connectés.

Méthode utilisée par les hackeurs

Les hackeurs ont accès aux informations comme les noms et l’âge contenus dans les objets préenregistrés. Ces pirates n’ont pas besoin d’un mot de passe ou toute autre forme d’authentification. Déjà pointées du doigt, des jouets connectés comme les peluches de la marque CloudPets, piratées en mars dernier.

On en vient à se demander pourquoi les sociétés fabricantes des jouets connectés, ferment-elles l’œil sur la protection de la vie privée. Pour l’heure, pas de réponse pertinente à cette question, en dépit des conditions contractuelles qui autorisent ces entreprises, sans consentement express, à collecter les données des utilisateurs pour des raisons commerciales, de suivi et de préférence des clients.

Les instantes compétentes devraient peut-être élaborer une disposition légale qui encadre la fabrication des jouets connectés. En attendant, il vaut mieux offir comme cadeaux à Noël, des objets non connectés. La sécurité de nombreuses familles en dépend.

Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.