Liberia: le parcours du président élu George Weah

La légende du football mondial, George Weah est le vainqueur de l’élection présidentielle au Liberia avec 61,5 % des voix, contre 38,5 % pour Joseph Boakai.

Né le 1er octobre 1966 à Monrovia capitale du Liberia, George Weah est issu de parents chrétiens. Mais il s’est convertit à l’islam, pour ensuite revenir au christianisme. Au départ, star de football, il est aujourd’hui homme politique engagé dans son pays. Son fils, Timothy Weah né le 22 février 2000 continue lui, à s’intéresser au ballon rond, et évolue au Paris Saint-Germain sur les traces du père. Attaquant de renom, Weah est le premier joueur africain et non européen à brandir le trophée du Ballon d’or en 1995.

Carrière footballistique

George Weah débute sa carrière de footballeur dans son pays natal. Formé au Young Survivors, il connaitra trois autres clubs libériens. Puis, il rejoindra Tonnerre Kalara club de Yaoundé. Un an plus tard, alors qu’il avait 22 ans, l’actuel candidat au fauteuil présidentiel, est repéré par des émissaires européens de l’AS Monaco. Du coup, il débute en première division du football français le 17 août 1988.
Entraîné par Arsène Wenger, l’ASM décroche avec George Weah, la coupe de France en 1991 face à l’OM. En 1992, le génie du football et ses coéquipiers sont en finale de la Coupe des coupes, mais s’inclinent face aux Allemands du Werder Brême.

En 1993-1994, le PSG est champion de France et redevient demi-finaliste. Mais cette fois-ci en Coupe des Coupes contre Arsenal. Le PSG avait perdu la rencontre (1-0). La saison suivante, le PSG, entraîné par Luis Fernandez, réalise une saison de rêve en Ligue des Champions en effectuant un parcours sans faute en poule (6 victoires en 6 rencontres) durant lequel Weah inscrit plusieurs buts, face au Bayern Munich et au Parc des Princes face au Spartak Moscou.

George Weah signe pour l’AC Milan en 1995.  Quelques mois après son arrivée, il décroche le Ballon d’or. Il passe plus de quatre saisons, remportant deux titres de champion d’Italie en 1996 et 1999 avec Milan. Weah rejoint Chelsea en Angleterre, malgré une victoire en coupe en 2000, il n’arrive pas à s’imposer dans sa nouvelle équipe. Il échoue à un point de la qualification pour la Coupe du monde 2002. La star a aussi disputé quelques matchs pour Al Jazira  et la sélection nationale entre 2003 et 2007.  Il décida alors de mettre un terme définitivement à sa carrière.

Carrière politique

George Weah entame sa carrière politique en 2005. C’était à la faveur de l’élection présidentielle libérienne sous les couleurs du Congrès pour le changement démocratique (CDC). Le footballer revenait de l’étranger où il a vécu pendant de nombreuses années à cause de la guerre civile. Les sondages le placent, avec l’économiste Ellen Johnson Sirleaf, comme principal favori. Cependant cette dernière a critiqué Weah pour son manque de formation et son inexpérience en politique. Et l’icône du football de rétorquer que « ce ne sont pas des personnes inexpérimentées en politique qui ont mené le pays vers une guerre civile, ayant engendré plusieurs centaines de milliers de morts. » Il perdra l’élection présidentielle du 8 novembre 2005 avec 40,4 % des voix.

Engagé, le 10 octobre 2017, George Weah est de nouveau candidat à l’élection présidentielle au Liberia. En effet, il jouit d’une meilleure réputation politique dans son pays. Car il a investi une partie de sa fortune dans des programmes d’aide aux populations pauvres, aux malades ou encore à l’éducation.

George Weah a obtenu son ticket pour le second tour de la présidentielle avec 40 % des voix. En rappel, il est tête du scrutin dans 11 provinces sur 15 face à Joseph Boakai, le vice-président sortant. Weah a mis à profit le ralliement du sénateur Prince Johnson (8,2%) et du parti de Charles Brumskine. Les candidats éliminés au premier tour, appellent à soutenir celui qui fait rêver les footballeurs en herbe. Enfin, ce 28 décembre, George Weah remporte la présidentielle avec 61,5 % des voix. L’élection de l’ancienne star de football suscite beaucoup d’espoir au sein du peuple libérien.

Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!