Noël 2017: les protestants de la paroisse de Melen appellent à prier plus contre l’insécurité

Le prédicateur Bernard Mongoliom a focalisé le message de Noël 2017 ce 25 décembre sur la Foi comme socle d’une régénération en Jésus.

Trois textes ont inspiré la prédication du catéchiste Bernard Mongoliom de la paroisse de Melen à Yaoundé. D’abord la première lecture tirée d’Ésaïe 62. 10-12. Ce passage annonçait la venue de Jésus, une prophétie concrétisée dans l’humilité. En effet, le fils de Dieu est né dans un endroit modeste, à savoir l’étable. Pour le prédicateur, l’essentiel de cette bonne nouvelle se résume au Salut de l’humanité. « Notre joie est basée sur la Foi en Jésus et non sur les artifices de ce Noël 2017 parmi lesquels les habits, les repas délicieux ou les boissons», souligne l’homme de Dieu.

Ensuite, la deuxième lecture extraite de Tite 3. 4-7, décrit l’immense amour et grâce de Dieu pour les hommes. Ici, l’orateur a exhorté les fidèles protestants à poser des actes positifs en vue de la régénération en Christ. C’est-à-dire renaitre à nouveau avec le fils de Dieu qui ne veut perdre aucun être humain. Dans ce sens, les chrétiens doivent éviter de s’accrocher aux biens matériels en priorité, insiste Bernard Mongoliom. « Le Salut est pour tous les hommes qui ont reçu la bonne nouvelle et croient en Jésus-Christ » précise le prédicateur. Ainsi, la célébration de Noël 2017 à la paroisse de Melen, sonne comme une invite à la recherche du royaume des cieux avant toute chose.

Évangile

Enfin, l’évangile de Luc 2. 1-20, met l’emphase sur le Salut abordé plus haut par Tite. Dans la marche vers l’Éternité, Bernard Mongoliom appelle les chrétiens, à être des modèles dans leur agissement au quotidien. Car la « Foi sans les œuvres ne peut porter des fruits escomptés » attire-t-il l’attention des fidèles. Par rapport au contexte d’insécurité qui prévaut au Cameroun, il demande aux chrétiens de prier sans cesse.  De la parole à l’action, l’église fraternelle luthérienne du Cameroun, paroisse de Melen consacre déjà tous les lundis, des séances de prières à la paix au Cameroun. Ce Noël 2017 offre donc l’occasion au catéchiste d’inciter davantage les composantes ethniques de sa paroisse à suivre les pas de Jésus. Entre autres, Toupouri, Guiziga, Mafa et Kapsiki, originaires de la région de l’Extrême-Nord Cameroun.

Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!