Trois morts suspectes font craindre une fièvre hémorragique

Le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, indique que les tests effectués sur les cas suspects se sont avérés négatifs aux différentes types de fièvre hémorragique.

L’alerte est venue de trois décès  enregistrés dans une famille par le dispositif de surveillance et de veille sanitaire de la région du Centre, entre le 08 et le 22 janvier 2018.  Les décès ont exactement eu lieu les 16, 20 et 21 janvier 2018. Selon certains spécialistes de la santé, les trois patients décédés souffraient d’une maladie dont les caractéristiques sont une fièvre aiguë, des éruptions cutanées et des saignements. Ces symptômes laissent penser à un cas de fièvre hémorragique virale. Malgré ces similitudes dans les observations, on en sait vraiment pas plus pour l’instant.

Le communiqué du ministre de la santé publique indique aussi qu’un des membres de cette famille dont la vie n’est plus menacée, bénéficie actuellement d’un excellent suivi médical. Il est néanmoins mis en quarantaine selon des sources familiales. Les tests préliminaires réalisés se sont révélés négatifs pour les virus Ebola, Marburg et Lassa. Des investigations plus approfondies sont en cours pour trouver l’origine de cette maladie et la stopper. Au sujet de la probable fièvre hémorragique virale, on en sait vraiment très peu pour le moment.

Mesures à prendre

Le ministre a clairement démenti la présence d’une fièvre hémorragique au Cameroun. Pour lui, toute personne présentant une fièvre accompagnée d’une éruption cutanée, doit se rendre à l’hôpital. En effet, l’éruption cutanée signifie une apparition de boutons sur la peau. Elle est souvent accompagnée de démangeaisons et parfois de fièvre (augmentation de la température corporelle). Dans le cas d’une fièvre hémorragique, on note aussi la présence plus ou moins fréquente de saignements.  Le système de santé publique au plan national est préparé en prendre en charge d’éventuels cas.

Wilfried Mbakop (Stagiaire)

Une pensée sur “Trois morts suspectes font craindre une fièvre hémorragique

  • 30 janvier 2018 à 12 h 36 min
    Permalink

    ce communiqué ne nous rassure pas quelles sont les formations sanitaire prête a accueillir les malades en dehors des possibles vecteur il y a aussi le virus dengue transmis par des moustiques et hantavirus transmis par des animaux qui causent aussi des fièvres hémorragiques

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.