Ministère de l’agriculture: mise à disposition à temps des semences et d’intrants en 2018

Le ministre de l’agriculture et du développement rural, Henri Eyebe Ayissi qui donnait une conférence de presse ce 16 février à Yaoundé, entend pallier les manquements de 2017.

Face à la presse ce vendredi, le ministre de l’agriculture et du développement rural a dressé le bilan de l’année 2017. Henri Eyebe Ayissi a noté que malgré les efforts du gouvernement, le Sud et l’Extrême-Nord Cameroun ont connu des problèmes alimentaires. Selon le ministre, ces deux parties ont été touchées par « des impacts néfastes du changement climatique. » De plus, il a aussi relevé les lourdeurs administratives parfois externes dans l’aboutissement de certains projets agricoles.

Néanmoins, la campagne nationale agricole 2017 a permis la distribution des engrais et autres pesticides, mais également de plants et semences améliorés.Seul hic, le retard connu dans la distribution. Au total, 5,4 millions de boutures de manioc ont été mis à la disposition des producteurs. De même que 3 millions de plants de bananier-plantain, 1000 de semences de maïs, 725 000 tonnes de semences de riz, ainsi que 500 000 tonnes de semences d’ignames. En effet, tous ces produits sont gratuits.

Cas de jeunes agriculteurs

Dans un contexte de chômage préoccupant, les journalistes ont interrogé le ministre de l’agriculture sur ce qui est fait. Henri Eyebe Ayissi a rétorqué que 3500 entreprises agropastorales et halieutiques ont été créées par les jeunes. Aussi, 7500 jeunes ont été formés à l’entreprenariat agricole et 2500 ont reçu des renforcements de capacité. Par ailleurs, 569 jeunes ont été incubés en 2017.  600 autres ont bénéficié de la formation du programme de cacao baptisé “Cacao Academy“, indique le ministre.

Perspectives de 2018

Il sera question pour le ministère de l’agriculture de travailler davantage à assurer la sécurité alimentaire au Cameroun. Dans cette optique, Henri Eyebe Ayissi annonce la mise à disposition dans les délais, des semences et autres intrants. Concernant les jeunes du monde rural, le ministre parle des techniques de gestion d’occupation des terres. Il s’agit du projet « Code Rural » que son département ministériel implémente avec le ministère des mines et d’autres structures compétentes.

L’accent sera également mis sur la production du matériel végétal de qualité.  Mais aussi,  la gestion de l’eau compte tenu des irrégularités des pluies. Ainsi, « Nous allons travailler davantage pour la maitrise de l’eau. « Nous œuvrons pour que l’agriculture puisse nourrir tous les Camerounais » souligne le ministre. Et d’ajouter  que « Nous devons transformer nos produits sur place autant que possible. »

Pour Henri Eyebe Ayssi, l’objectif est de réduire les risques d’insécurité alimentaire, l’un des chantiers prioritaires du gouvernement. Autre axe important, la formation des élèves aux techniques agricoles dans les établissements scolaires. Engagé dans la promotion de l’agriculture de seconde génération, le Cameroun veut booster son économie.

Dieudonné Zra

3 pensées sur “Ministère de l’agriculture: mise à disposition à temps des semences et d’intrants en 2018

  • 3 avril 2018 à 8 h 17 min
    Permalink

    Comment faire pour bénéficier de ces financements de l’État ?? Nous sommes un groupe de jeunes dans le département de la Sanaga maritime constitué en Gic, nous faisons dans la culture du bananier plantain et du Cacao.
    Nos parcelles de cacao regroupées peuvent être estimées à 50 hectare environ
    Malheureusement nous sommes confrontés à un problème d’entretien ( manque de moyens financiers)
    Nous cherchons des voies et moyens pour mettre à jour nos cacaoyères et nous profitons de votre tribune pour lancer cet appel et nous espérons qu’il arrivera à qui de droit
    Nos contacts WhatSapp : 699109440, 680076728

    Répondre
    • 3 avril 2018 à 12 h 20 min
      Permalink

      Il faut vous rapprocher de la delegation regional du MINJEC.

      Répondre
  • 29 juin 2018 à 11 h 59 min
    Permalink

    bonjour à vous juste pour savoir de quoi pourrait parler le code rural cité plus haut ? est ce qu’il auras des similitudes à celui des français? et enfin à quand sa sortie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.