Afrique du Sud: qui est Cyril Ramaphosa ?

Cyril Ramaphosa est le successeur de l’ex-président sud-africain, Jacob Zuma qui vient de démissionner sous la pression de son parti, le Congrès national africain (ANC).

Le nouveau président d’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, est né le 17 novembre 1952 à Soweto. En effet, c’est dans le Western Native Township, au sein d’une famille modeste originaire du Venda. Fils d’un policier et d’une mère au foyer, le successeur de Jacob Zuma a plusieurs casquettes. Homme politique, homme d’affaires et syndicaliste, il était aussi vice-président de la République d’Afrique du Sud depuis le 25 mai 2014.

Cursus académique

Cyril Ramaphosa accède à l’université du Nord pour étudier le droit à 20 ans. Il achève ses études d’avocat à l’université d’Afrique du Sud en 1981. Aussitôt, il devient membre actif de l’Organisation des étudiants sud-africains (Saso). Ensuite, il est embauché par le Conseil des syndicats sud-africains (Cusa) comme conseiller juridique.

En 1982, il devient secrétaire général du Syndicat national des mineurs (Num), nouvellement créé. Ramaphosa occupait encore ce poste lorsqu’arrivent les grèves de 1987, les plus rares de l’histoire de l’Afrique du Sud.  Mais il sera arrêté en 1974. Puis emprisonné 11 mois. Deux années plus tard après les émeutes de Soweto, il est de nouveau privé de liberté en 1976, après les émeutes de Soweto. En cause, son combat radical contre le système d’Apartheid, cette ségrégation raciale qui opposait les Noirs et les Blancs.

Vie syndicale

Considéré comme un stratège redoutable, Cyril Ramaphosa joue un rôle majeur dans les négociations des années 1990. Objectif : parvenir à une issue pacifique à l’Apartheid. Et conduire le pays vers ses premières élections nationales non raciales. Celles-ci se déroulaient au suffrage universel en avril 1994. Le 24 mai 1994, l’actuel président de la République, est élu président de l’Assemblée constituante. À cette époque, il était considéré comme dauphin de Nelson Mandela. Dès lors, après son échec face à Thabo Mbeki, il entre dans une sorte de désert politique.

Retour en politique

Cyril Ramaphosa signe son retour en décembre 2012 et devient vice-président du Congrès national africain (ANC) le 3 juin 2014. Du coup, le 18 décembre 2017, il est élu président de l’ANC avec 2 440 suffrages. Sa rivale, Nkosazana Dlamini-Zuma ex-femme de Jacob Zuma et ex-présidente de la commission de l’Union africaine, n’en capitalisait que 2 261. Pragmatique, l’homme s’oppose à la vision radicale et panafricaine de son adversaire. Ainsi, il décide de rendre l’université gratuite pour les plus pauvres afin de pallier les inégalités. Un projet politique qui donne de l’espoir à l’opinion sud-africaine dans un contexte de chômage inquiétant.

Carrière dans le privé

Cyril Ramaphosa deviendra par la suite homme d’affaires. Celui qu’on appelle self made man a su prospérer après l’instauration de la politique de discrimination positive en faveur des Noirs. Il place à la tête de la direction du fonds d’investissement Shanduka, des profils divers. Notamment dans les mines, l’immobilier et les chaînes sud-africaines de McDonald’s et Coca-Cola. En 2005, d’après le magazine Forbes, Ramaphosa est la 42e plus grande fortune du continent. Son capital est estimé à près de 450 millions de dollars. Il y a un an, il a été classé par le magazine Forbes comme l’un des hommes d’affaires les plus riches au monde. Cyril Ramaphosa est marié au Dr Tshepo Motsepe. Ils ont quatre enfants.

Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!