Afrique du Sud: le président Jacob Zuma démissionne

Jacob Zuma a annoncé lui-même sa démission lors d’une allocution retransmise en direct à la télévision le 14 février 2018 en Afrique du Sud.

“Aucune vie ne doit être perdue en mon nom. De même l’ANC ne doit pas se diviser à cause de moi. J’ai donc pris la décision de démissionner en tant que président de la République, avec effet immédiat”. C’est en ces termes que le très controversé président sud-africain a annoncé sa démission au terme d’un long discours. Il dit son mécontentement face aux agissements de l’ANC envers lui. En effet, Jacob Zuma a été lâché par son parti, le Congrès national africain.

Après plusieurs semaines de négociations, le parti au pouvoir demande, le mardi 13 février 2018, la démission du président. Car ce dernier est empêtré dans de nombreux scandales de corruption. Mais il tarde à donner une réponse. Le parti décide alors de le forcer à quitter le pouvoir. Il annonce dès le jeudi 15 février une motion de défiance dont l’issue ne fait aucun doute. Ainsi, il choisit de ne pas affronter cette motion et démissionne quelques heures avant son entrée en vigueur.

Objectif de l’ANC

En poussant le président Zuma à la démission, l’ANC veut éviter un drame et une humiliation. Car, les élections générales auront lieu en Afrique du Sud en 2019. Or, les scandales à répétition de Jacob Zuma ternissent l’image et minent la légitimité du parti. Ils entrainent également des divisions qui sont perceptibles de tous.

Le pouvoir de Jacob Zuma commence à vaciller en décembre 2017. Date à laquelle Cyril Ramaphosa est élu à la tête de l’ANC. Déterminé à combattre la corruption, il pousse au plus vite le président Zuma vers la sortie. Ceci afin assainir l’ANC un an avant les élections présidentielles.

Scandales de corruption de Zuma

À titre de rappel, Jacob Zuma devient le président de l’Afrique du sud le 9 mai 2009. En 2013, il est rattrapé par de nouvelles révélations. Cette fois, il est accusé d’avoir utilisé l’argent public pour rénover sa résidence privée. Cet autre scandale amène les membres de son parti à le désavouer. Cependant, il est réélu en 2014. Mais en 2016, il est sommé de rembourser l’argent public utilisé à des fins personnelles. En décembre 2017, Zuma quitte la présidence de l’ANC. Âgé de soixante-quinze ans, il a passé cinquante-cinq ans au sein de ce parti.

Marie Blanche Mfoumou (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.