Jersic 2018 : rideau sur la 6ème édition

Une dizaine de prix ont été attribués à plusieurs jeunes scientifiques camerounais au terme de la 6ème édition des Journées d’excellence de la recherche scientifique et de l’innovation (Jersic) ce 23 février à Yaoundé.

La sixième édition des Journées d’excellence de la recherche scientifique et de l’innovation (Jersic), est bel et bien entrée en gare ce week-end.  Comme lors des éditions passées, l’ingéniosité et l’inventivité des scientifiques camerounais a pu être apprécié. Les plus bons, ont d’ailleurs reçu des prix qui pourront mieux soutenir la recherche.

En effet, grâce à son logiciel de traçage, Zuo Bruno, l’initiateur de la Startup Silicon Mountain à Buéa remporte le Grand Prix du Chef de l’Etat baptisé « Lion d’Or» d’Excellence en Recherche Scientifique et Innovation. Avec à la clé un montant de 10 millions de Fcfa.

Grâce à son innovation, des solutions au vol ou à la perte de voiture seront réglés à partir des sms. Le système fonctionne même lorsqu’il n’y a pas de couverture Internet.

Le Prix Spécial du Chef de l’Etat à l’Innovation est revenu au Centre d’Appui à la Technologie, à l’Innovation et à l’Incubation de l’Université de Dschang (CATI2). En plus du trophée que ses responsables ont soulevé lors de la soirée, un chèque de 10 millions de FCFA leur sera remis.

Ils ont été reconnus dans cette catégorie pour la production locale d’incubateurs pour bébés prématurés.

Anga Mukong Thadeus, pour la fabrication de lampes de table à partir d’anciennes radios et téléviseurs recyclés s’en sort avec le prix spécial du chef de l’État pour la valorisation d’un jeune camerounais. Elle empoche ainsi la somme de 3 millions de FCFA.

Tous ces prix ont été remis aux côtés des prix du meilleur chercheur senior et junior au cours de la soirée d’excellence de la recherche scientifique et de l’innovation qui s’est tenu le 23 février 2018 à Yaoundé.

Jersic

Depuis sa 1ère édition en 2007, les Jersic se sont donnés pour objectifs de présenter au public les dernières innovations de la recherche camerounaise et de positionner celle-ci en tant que fonction motrice capable d’impulser des transformations socio-économiques en vue de stimuler la croissance et l’emploi.

Jeanne Ngo Nlend

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.