Missions à l’étranger : Ia fin des dérives

L’Etat du Cameroun veut réduire le poids des missions à l’étranger dans les dépenses des sociétés d’Etat. Une circulaire du Premier Ministre introduit le principe de l’autorisation préalable de la présidence de la république ou du Premier Ministre dans les voyages des PCA, DG et administrateurs des entités publiques.

Cette circulaire du Premier Ministre est relative aux missions à l’étranger de hauts responsables. Elle fait suite à un constat « L’attention du président de la République a été appelée de manière récurrente sur plusieurs dérives (…) », martèle Philemon Yang. Selon le chef du gouvernement, « certaines de ces missions s’effectuent sans autorisation préalable des autorités de tutelle. » Concernant les déplacements fictifs, le PM exprime affirme que :« Leur plus-value pour l’entreprise ou l’établissement concerné (e) n’est pas toujours établie » dénonce-t-il.

Mises au point du PM

Dans cette circulaire, le Premier Ministre en appelle donc à la responsabilité des dirigeants de ces entités publiques. Les présidents et membres des conseils d’administration, administrateurs, directeurs généraux et directeurs généraux adjoints sont les principales destinataires de cette circulaire. En effet, « Les dépenses inhérentes aux missions à l’étranger ont une forte incidence sur le budget des entreprises (…) » attire-il leur attention. Et de relever au passage, « alors même que celles-ci sont régulièrement confrontées à des tensions de trésorerie. »

missions à l’étranger, la procédure

 

Sur instructions du chef de l’État Paul Biya, le premier ministre a édicté un certain nombre de directives. Désormais, les déplacements en avion pour les personnalités citées plus haut, s’effectueront en classe affaires. Ces hauts responsables doivent renoncer à leur habituelle première classe. Ainsi, leurs demandes d’autorisation de sortie sont soumises à l’approbation préalable. Pour les entités dépendant de la présidence de la république, elles seront transmises par les PCA, au ministre, secrétaire général de la présidence de la République.

Enfin, pour les autres entreprises, les demandes de sortie doivent être transmises par les PCA au ministre de tutelle technique. Tout cela en vue de leur présentation à l’approbation préalable du Premier Ministre . La circulaire exige par ailleurs à tous, de choisir l’itinéraire le plus direct et le moins coûteux. Cette mesure gouvernementale s’inscrit dans le prolongement de la réduction du train de vie de l’État.

Dieudonné Zra

Une pensée sur “Missions à l’étranger : Ia fin des dérives

  • 27 février 2018 à 22 h 36 min
    Permalink

    J espere que cela sera respecté parceque les Fonctionnaires du Cameroun font toujours tout au delà des normes sans aucune conscience morale du bien être de Ce dont ils incarnent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.