Journée Internationale de la femme 2018 : le défilé vue d’à côté

Le défilé clôturant la célébration de la 33ème édition de la journée internationale de la femme a eu lieu ce 08 mars 2018 au boulevard du 20 mai à Yaoundé. Retour sur l’ambiance autour du défilé. 

Il est exactement 7h lorsque les équipes en charge de l’organisation du défilé s’activent pour donner un résultat reluisant à la cérémonie.

Brosses et balais en mains, les éboueurs de la société Hysacam essuient les traces de la nuit d’avant. Papiers, bouteilles, détritus, etc., sont évacués avec rapidité.

Au rond point de la Poste centrale, des agents de la Garde Présidentielle assurent au bon grain. Pour y arriver, 7 postes d’identification à savoir trois du côté de Camtel; 3 du côte du rond Point Hilton et un îlot central installé à l’entrée du carré “VIP”.

Ici, tout est passé au peigne fin. Les sacs et autres bagages sont identifiés, éventrés et le contenu mis à découvert. Les personnes, sont soumises au scanner sous le regard attentif des éléments de la Police.

Les voitures ne dérogent pas à la règle. Capot avant et malle arrière de tous les véhicules sont examinés avec des détecteurs de métaux. Normal, avant la situation sécuritaire qui prévaut actuellement dans le pays, les forces de l’ordre qui gardent malgré tout le sourire, veulent éviter toute tragédie.

Les groupes de danses venus des quatre coins de la capitale sont aussi présents. Les sonorités qui s’échappent de leurs instruments font danser plus d’eux. Un air de Bikutsi sous un soleil ardent, cela fait bien plaisir. Que dire de ses danseuses d’Assiko qui exécutent parfaitement les pas d’une chorégraphie assez huilée.

Les chasseurs d’images rodent partout.  Les potentiels clients n’ont même pas encore donnés leur accord qu’ils sont arrosés par les flashs et le « Clic-clac » des appareils.

Dans les gradins, les femmes en majorité, ont envahi les chaises. On peut voir quelques hommes arborés des tenues faites à l’aide du tissu officiel de cette édition au Cameroun.

Les enfants sont également de la partie. Avec la tenue du 8 mars 2018, ils déambulent tête haute devant leurs aînés qui n’attendent plus que le début de la cérémonie.

Place à la fête

Vers 11h30, l’annonce de l’arrivée de la première Dame retentit comme une sonnette d’alarme. Très vite, l’ilot central est débarrassé.

Les vraies choses peuvent commencés. La sécurité est encore renforcée. Les mouvements brusques ont tôt fait d’être neutralisés.

Au retentissement des sirènes indiquant l’arrivée de Madame Chantal Biya, les applaudissements fusent de partout et les sourires remplacent les grimaces qui plutôt défiguraient les visages des spectateurs.

L’attente a été longue. Place à deux heures  de défilé non stop de plus de 60 000 femmes.

 

Jeanne Ngo Nlend

 

Elvis Teke

Journalist, Online Reporter, News Presenter, Programme Anchor, Peace Advocate, Geo-strategist,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!