Ecole publique d’Ekoudou : Le geste du Chef de l’Etat

La ministre de l’Education de Base et le Gouverneur du Centre auprès des familles des victimes. Ils apportent au nom du couple présidentiel, du soutien aux parents des accidentés de l’école publique d’Ekoudou.

 

Encore une marque d’attention du Chef de l’Etat, même étant hors du pays. En effet, le président de la République est actuellement en Chine pour une visite officielle. Pourtant, il réagit avec promptitude à la détresse de plusieurs familles éplorées.

Mercredi 21 mars 2018, une bousculade a fait quatre morts et plusieurs blessés parmi les élèves de l’école publique d’Ekoudou, à Tsinga. Partageant la peine des parents, le Président Paul Biya a dépêché auprès d’eux des émissaires. Notamment, la ministre de l’Education de Base et le Gouverneur de la Région du Centre.

Attention particulière du couple présidentiel

Jeudi 22 mars, Youssouf Adidja Alim et Paul Naseri Bea étaient porteurs des messages de condoléances et de réconfort de Paul et Chantal Biya. Ainsi, dans leurs poches, des enveloppes remises aux quatre familles endeuillées en signe de soutien financier. « En cette circonstance particulièrement douloureuse, le Chef de l’Etat nous a dépêchés auprès des familles des victimes. Ceci pour leur adresser ses sincères condoléances ainsi que celles de son épouse », déclare la Ministre.

La visite se poursuit dans les trois institutions hospitalières (dont la Fondation Chantal Biya) où sont internés les blessés. La délégation envoyée par le Chef de l’Etat s’assure que tous les soins médicaux sont entièrement pris en charge, et le resteront jusqu’à la sortie des petits. « Nous nous félicitons de constater que leur état s’améliore. Et sur très haute instruction du Chef de l’Etat, depuis leur entrée à l’hôpital, la prise en charge est effective », assure Youssouf Adidja Alim.

L’origine du drame

Mercredi 21 mars, une pièce théâtrale  était au programme à l’école publique d’Ekoudou. Pour la voir, chaque élève devait payer 100fcfa. Alors qu’une première vague était déjà dans la salle, une deuxième vague attendait dans l’escalier. Les élèves n’ayant pas payé se sont vus rabroués. Mécontents, ils ont pris l’escalier et se sont mis à bousculer ceux qui attendaient. De cet événement malheureux, quatre élèves sont décédés et plusieurs autres blessés. Jusqu’à nouvel ordre, il n’y a pas de cours.

Vanessa Onana

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.