Validation de la liste Rdpc à l’Ouest: réactions des acteurs à l’issue du verdict

Les réactions des différents acteurs  par rapport à cette liste, ont un dénominateur commun, à savoir l’acceptation de la décision du Conseil constitutionnel.

Pr. Elvis Ngolle Ngolle, Camp Rdpc

« Le Sdf n’a pas prouvé où se trouve la fraude, l’irrégularité. Tous les documents produits par le Rdpc montrent que notre candidat s’appelle Tegnideutio Jean et non Joseph. Nous n’avons jamais parlé de Joseph sur notre liste. Un parti au pouvoir, républicain, sérieux comme le Rdpc ne peut pas présenter des personnes qui n’existent pas pour de hauts postes. Vous avez vu, il est venu physiquement. En plus, il est un chef de 2e degré. Quant au problème de quittance, il ne relève pas de la compétence du Rdpc. Ce n’est pas le fond de la requête du Sdf. Pour nous, la vérité c’est que notre candidat est bel et bien existant.»

Me Louis Gabriel Eyango, Avocat Elecam

« Du côté d’Elecam, on se satisfait de ce qu’en définitive, aucune des listes validées par la résolution du 7 mars, n’a été remise en cause par les décisions du Conseil constitutionnel. C’est la preuve qu’Elecam a bien fait son travail. Et que les listes de candidatures ont été examinées conformément aux dispositions de la loi. Je constate simplement que le Conseil est constitué de sages. Il a rendu des décisions qui sont conformes à la loi. »

Me Mustapha Ngouana, Avocat Sdf

« Le conseil s’est prononcé. En tant que républicains, nous devons nous soumettre, quoique cette décision ne nous satisfasse pas. En effet, nous avons fait valoir des irrégularités. Mais le contentieux des élections est particulier. En outre,  les délais sont courts. Le Conseil avait suffisamment d’éléments pour apprécier la sincérité du dossier. Parce qu’il y a un autre élément que nous avons fait valoir. L’article 166 dit que le cautionnement doit être payé par le titulaire et le suppléant.

Mais le cautionnement portait le nom du titulaire, et un autre suppléant qui n’était pas sur la liste. De notre point de vue, c’est des choses graves. En plus, le Rdpc a travesti l’esprit de loi, en ce que des listes non existantes ont été mises en perspectives dans le cadre des procédures. Car,  il n’y a pas par exemple de liste Ahmadou Ahidjo. Par ailleurs, nous reviendrons ici après la proclamation des résultats avec d’autres moyens à faire valoir. »

Paul Tchatchouang, Camp Sdf

« Soulagement et satisfaction. Notre objectif est de tout gagner et de gagner toujours. Après tout, la vérité, les faits, et le droit étaient dans notre camp. »

Propos recueillis par Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!