Avocats du Cameroun : ce qui a coincé lors du dernier examen

Retour sur les faits, alors que la rentrée solennelle a lieu ce jeudi.

 

17 et 18 février 2018. Plus de mille candidats affrontent des épreuves écrites et orales. Dans leurs cœurs, le rêve de faire partie du Barreau du Cameroun. Ils viennent de passer trois années (2015-2018) à apprendre les rouages du métier. Les notions d’éthique et de déontologie du métier, les textes de droit, l’art de défendre les intérêts d’un client…

Seulement, sur les 1381 aspirants, une trentaine ne subira pas les épreuves. En effet, ils sont exclus des listes des candidats pouvant passer l’examen d’entrée au Barreau du Cameroun.

Faux diplômes et absentéisme

Le principal problème qui aboutit à l’élimination de ces candidats, est une affaire de faux diplômes. Le constat est fait au cours de la période de stage. Comme pour tirer la sonnette d’alarme, une première liste de candidats non conforme est publiée en octobre 2017. Elle concerne les aspirants devant prouver l’authenticité de leurs diplômes. Certains d’entre eux sont rentrés dans leurs universités pour authentifier leurs diplômes. D’où leur réinsertion dans les listes des candidats pouvant composer.

Deuxième problème, l’absentéisme. En effet, avant l’examen, les aspirants doivent passer deux ans de stage. Et chaque samedi pendant neuf mois, il y a une conférence. Au cours de ces ateliers, les aspirants acquièrent des connaissances techniques en plaidoirie, mais aussi sur les règles déontologiques. C’est ainsi que d’autres candidats ne composeront également pas. Raison, absence à une dizaine de conférences de stage.

L’élimination de cette trentaine d’aspirants confirme ainsi le sérieux qu’inspire le métier d’avocat. La rentrée solennelle du Barreau du Cameroun se tient d’ailleurs ces 19 et 20 avril à Yaoundé. Thème, « l’accompagnement des pays africains dans les grands projets d’infrastructures ». Pour respecter la tradition, des avocats de pays étrangers prennent part aux travaux.

Vanessa Onana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.