Un deuxième mandat lancé pour le sénat

Au cours d’une séance plénière très courue les sénateurs de ce deuxième mandat entrent en fonction. Le doyen d’âge Fon Victor Mukete a introduit la session de plein droit par un discours qui célèbre l’unité nationale.

La grande salle du palais des congrès était pleine à craquer. A la tribune officielle, le gouvernement est au complet d’un coté. Le secrétaire général de la présidence et le directeur du cabinet civil sont dans cette rangée. De l’autre coté, on retrouve le président de l’Assemblée Nationale et les présidents du conseil constitutionnel et de la Cour suprême. Un peu après 11h, Le bureau d’âge entre sous l’encadrement du protocole. Le centenaire Fon Mukete est à la tête de cette équipe. On y retrouve Marlyse Aboui du bureau d’âge sortant et le nouveau sénateur RDPC Lekunze Membo Andreas. Le doyen d’âge relit pour la postérité,  la liste complète des sénateurs.

L’inattendu se produit lorsque le député SDF Henry Gamsey Kemende fait une motion d’ordre. Il contexte la présence de Marlyse Aboui dans le bureau d’âge. Pour lui, sa présence dans le bureau d’âge précédent indique qu’elle a 45 ans révolus. Il fait savoir qu’un autre sénateur (du SDF sans doute) n’aurait pas encore atteint cet âge. La motion d’ordre vise aussi le président du bureau d’âge. Il lui est reproché de conserver le poste de président du conseil d’administration de CAMTEL. Une fonction qui est incompatible avec celle de sénateur. Ce nouveau sénateur de l’opposition, avocat de profession, s’appuie sur les dispositions légales.

Pierre F. Ngayap de l’UNDP se retrouve à la tribune après des minutes d’hésitation. En recourant au règlement intérieur du sénat, Il démontre que la question des incompatibilités sera réglée dans le processus de validation des mandats. Le doyen Mukete reprend la parole et prononce son discours d’ouverture. Le doyen des sénateurs célèbre l’unité nationale. « Jusqu’à ma mort, je défendrai toujours le caractère unitaire du Cameroun », cette phrase arrache des applaudissements au public. Il remerciera longuement le Chef de l’État pour sa reconduction à la chambre haute du parlement.

Toute la salle se lève pour exécuter l’hymne national. Il est entonné en anglais et chanté par toute l’assistance. Une nouvelle page est écrite. Pour son deuxième mandat, le sénat est en place. Le bureau d’âge a eu le temps d’annoncer la constitution des bureaux de validation, l’une des préoccupations de cette session de plein droit . Dans le hall et la cour du palais des congrès, les réjouissances populaires commencent. Des groupes de danses et des militants en tenue célèbrent ses nouveaux sénateurs. Les bouquets de fleurs des familles sont aussi au rendez vous de cette journée inaugurale.

Elvis Mbimba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.