L’hémophilie au Cameroun : le mal est profond

De concert avec la communauté internationale, le Cameroun célèbre ce mardi 17 avril 2018, la journée mondiale de l’hémophilie. Que prévoit l’Etat pour la prise en charge.

L’hémophilie est une anomalie sanguine héréditaire liée au sexe qui se produit presque exclusivement chez les hommes. Il se caractérise par un retard de la coagulation du sang. Ce qui est une difficulté conséquente à une hémorragie non contrôlée, même après des blessures mineures.

Au Cameroun, l’on dénombre sur la base d’une étude photographique des statistiques mondiales un peu plus de 2000 personnes affectées.

Traitement de l’hémophilie

Le coût du traitement de l’hémophilie dans notre pays varie entre 200 000 Fcfa et 2 millions de Fcfa. D’après le Pr Dora Mbanya, chef du département Hématologie et transfusion du Centre universitaire (Chu) de Yaoundé, près de 200 personnes atteintes d’hémophile sont diagnostiquées et sont suivis gratuitement dans le centre de prise en charge de l’hémophilie basé au Chu de Yaoundé.

Ledit centre  mis en place grâce au programme de jumelage établi entre le service d’Hématologie et de transfusion sanguine du Chu de Yaoundé et l’unité d’hématologie des hôpitaux universitaires de Genève en Suisse date de 2009.

Pour Serges Désiré Takou, Président de l’Association des Hémophiles du Cameroun (AHC), la situation actuelle des hémophiles reste complexe. « Même au niveau des hospitalisations ou bien des formations sanitaires, ce n’est pas facile de pouvoir diagnostiquer ce genre de problème. Parce que lorsqu’un malade qui a un trouble de la coagulation arrive à l’hopital, son orientationse fait en fonction de sa crise. Et cette orientation reste fictive. D’où des difficultés à avoir des données statistiques », explique-t-il. Il poursuit en disant que beaucoup de malades atteints d’hémophilie vivent encore dans l’ignorance de leur statut. Raison pour laquelle le plaidoyer pour l’amélioration du quotidien des malades et de leurs proches est fait.

Activités

Aussi, en prélude à cette célébration au Cameroun, la Société camerounaise d’Hématologie et de transfusion sanguine organise en partenariat avec la Fédération mondiale de l’hémophilie une semaine d’activité de sensibilisation et formation contre cette affection génétique.

Parmi lesquels un colloque scientifique dont les objectifs sont : l’atteinte du grand public au terme d’une sensibilisation ; des rencontres d’information et la formation du corps médical ; le développement d’une stratégie nationale en vue d’améliorer la prise en charge de cette affection.

Jp de 06h du 17 avril 2018

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.