Les couleurs du 20 mai 2018

Le Président Paul Biya et son épouse, Chantal Biya, ont été au cœur d’une célébration de la fête nationale pleinement réussie ce 20 mai 2018 à Yaoundé comme dans l’ensemble des dix régions du Cameroun. Les troupes à pied, le matériel militaire, les jeunes scolarisés et les militants des partis politiques ont pris part au défilé au siège des institutions.

 

Bien calibré, le défilé du 20 mai 2018 l’était à Yaoundé, le siège des institutions, la capitale du Cameroun. Un respect du timing qui n’a rien enlevé à la richesse de cette parade militaire et civile. Le président Paul Biya, son épouse et tous les invités de la tribune d’honneur ont eu droit à une fête de bonne qualité. Lé véhicule de marque Rand Rover, à bord duquel le président effectue la revue des troupes est la première curiosité de ce 20 mai 2018. A la tribune principale, le premier rang compte désormais le président du Conseil constitutionnel. Clément Atangana est arrivé au boulevard avec les autres conseillers. En dehors des trois généraux nigérians dont le Chef d’Etat major des armées, les fils de Um Nyobe et de Ernest Ouandié ont été conviés à cette célébration.

20 mai 2018 en mode Nigeria

 

Le contingent nigérian défile juste après le drapeau de la république et sa garde. Les 70 soldats de l’armée nigériane mobilise l’attention. Le pas et la chorégraphie expriment l’amour que ce pays voisin affiche désormais vis-à-vis du Cameroun. Les camerounais prennent ensuite le relai. La garde présidentielle notamment. Dans ses rangs, 16 chiens de sa compagnie cynophile. La gendarmerie déploie ensuite ses quatre carrés dont celui de son Groupement polyvalent d’Intervention. L’armée de terre déploie naturellement le plus grand contingent de troupes. On retrouve notamment les forces spéciales, les camerounais de la Force Multinationale Mixte, les hommes du Bataillon des Troupes Aéroportés de Koutaba et ceux du Bataillon Spécial Amphibie de Tiko. C’est dans ce groupe qu’on retrouve également l’ensemble des carrés du BIR.

Toutes les forces au boulevard

 

 

Les hommes de l’armée de l’air et de la marine nationale sont aussi au rendez de ce 20 mai 2018. Il en est de même des sapeurs pompiers et des anciens combattants. A la tête des troupes à pied de la police, le commissaire divisionnaire Annette Koumnde Biya. Les dames dirigent effectivement les différents carrés de la police. Les élèves de l’École Nationale supérieure de Police exécutent le très britannique pas de la reine “la Cavalière”. Et dans le carré du groupement spécial d’Opérations, un policier de petite taille. Ce pygmée a été admis dans le corps, malgré sa taille non réglementaire dans une démarche inclusive. Ce défilé des troupes à pied s’achève par l’administration pénitentiaire et les douanes.

Des forces bien équipées

Après les troupes à pied, Les forces de défense et de sécurité exposent leur matériel de combat, de maintien de l’ordre, de soutien, de transport, de circulation et de transmission. L’Escadron à cheval de la garde présidentielle a ouvert le défilé monté et motorisé . Les motocyclistes, les cyclistes, les conducteurs de divers engins, fourgons, véhicules et embarcations suivent. Les noms de baptême de certains des matériels sont un rappel à la conscience collective. Ce sont les noms des localités affectés ou impliqués sur les trois fronts qui mobilisent depuis quelques années l’armée camerounaise. Au bout d’une bonne heure, le commandant des troupes, le général Joseph Nouma, reçoit les félicitations du Chef de l’État pour la qualité du défilé militaire.

 

 

 

la mobilisation des civils

Il y a aussi de la solennité dans les 9 modules du défilé civil de 20 mai 2018.  Il a mobilisé 16000 défilants L’unité est le thème majeur des cinq chants patriotiques exécutés oralement ou musicalement par les établissements du secteur de l’éducation et de la formation. Six partis politiques participent au défilé, à travers 58 carrés. Le RDPC se distingue par le nombre important et la ferveur de ces défilants. Les militants du MRC ont les bras sur la tête. Ceux du SDF passent devant les tribunes avec des torses nus. Il est 12h30 lorsque le carré des encadreurs et régulateurs passent devant la tribune pour la fin de ce défilé du 20 mai 2018. Pour les organisateurs, la grande semaine d’activités a été une réussite.

Elvis Mbimba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.