Garoua: trois cas de choléra maîtrisés à Mayo-Oulo

Selon les responsables sanitaires, ces cas de choléra signalés dans deux aires de santé du district du Mayo-Oulo, ont été aussitôt pris en charge. Le chef de district de santé Dr Aliou rassure que leur vie n’est pas en danger.

À Mayo-Oulo, département du Mayo-Louti, région du Nord Cameroun, plus de peur que de mal. « Tous les patients sont hors de danger. » Assurance du Dr Aliou, chef du district de santé qui s’interroge encore sur l’origine de ce vibrion cholérique. En effet, les hypothèses d’une provenance de choléra du Nigeria  voisin via les aliments. Ou celle  du  non-respect des règles d’hygiène, lui taraudent l’esprit. La bonne nouvelle, c’est que les sujets sont même prêts à quitter l’hôpital. Cependant, « on préfère encore les garder en observation pour une semaine », indique le Dr Aliou. Et de rassurer que « depuis deux semaines, aucun autre cas n’a fait surface. »

Mesures de prévention

Dans la région du Nord, une stratégie de riposte contre le choléra a été rapidement mise en place. « Une équipe de secouristes a effectué une descente dans les villages concernés pour les désinfecter. Et au fur et à mesure, nous faisons le traitement des puits. En plus de cela, la sensibilisation sur l’hygiène comportementale, c’est le plus important », explique Dr Aliou.

Par exemple, se laver les mains avec de l’eau courante et du savon au retour des toilettes, avant et après chaque repas. Aussi, l’eau nécessite-t-elle un traitement avant sa  consommation. Il faudrait également inciter davantage à l’utilisation des latrines, peu sollicitées dans les usages des populations.

Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.