Musique: symbiose entre Kareyce Fotso et Reiner Witzel

L’artiste camerounaise Kareyce Fotso et le saxophoniste allemand Wegner ont donné un spectacle de haute facture ce lundi 28 mai 2018 sur la scène du Goethe Institut de Yaoundé.

Difficile de ne pas apprécier la présence scénique de Kareyce Fotso au cours d’un spectacle. Et surtout lorsque celui-ci est inédit et agrémenté à la sauce jazz.

En tout cas, après la villa de la Mode et du Design le 24 mai 2018, c’est tout naturellement que la recrue de la maison de production belge Contre-Jour et son coéquipier de la soirée ont  su plaire. Ceci au grand bonheur des nombreux invités du Goethe Institut de Yaoundé qui ont fait le déplacement.

La plastique avenante, robe rouge, les pieds nus décorés par des bijoux traditionnels discrets, Kareyce Fotso va faire une apparition spectaculaire sur la scène. Des applaudissements nourris vont l’accompagner jusqu’à son micro.

A la guitare sèche, comme aux maracas et au tam-tam, elle va jouer dans un accord parfait avec son orchestre et le saxophoniste Reiner Witzel, les huit titres revisités dans le cadre de ce projet.

Et malgré le caractère exclusif de certaines chansons qu’elle reprend ce soir-là, la star va entrainer sans difficulté le public dans un voyage musical. Voyage enchanté avec pour seule destination, « l’unité nationale ». Déhanchements très cadencés; applaudissements nourris vont alors s’associer aux battements de tambours; notes de guitares; sonorités du saxophone et autres percussions.

Du grand art

Un vrai show de haute volée pour des artistes de qualité. Toujours dans un style varié, Kareyce et Reiner sauront satisfaire toutes les attentes. Jazz, world music, bikutsi, folk, etc., ils vont assurer.

Pour le clou du spectacle, elle va inviter l’artiste de musique urbaine camerounaise Valsero. Mais avant, Confort, une jeune artiste en herbe originaire du Sud-Ouest va la rejoindre sur scène. Ensemble, elles vont refaire un titre qui leur est entièrement dédié à la culture camerounaise. Un échange récompensé par une standing ovation du public reconnaissant et visiblement ému par cette coloration particulière ajoutée à ce spectacle.

Cette belle rencontre musicale entre le Cameroun et l’Allemagne a été possible grâce aux bons soins de l’Institut Goethe. En effet, suite à une jam improvisée associant les deux artistes, ce fut la symbiose parfaite. C’est donc sans surprise que ces deux artistes de renom ont présentés de nouvelles chansons. Toutes produites conjointement et qui feront l’objet d’un album bientôt disponible.

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.