Transport aérien : l’assainissement du secteur

Une réunion de concertation visant à règlementer le fonctionnement des agences de voyages du secteur aérien a eu lieu ce jeudi 03 mai 2018 à Yaoundé.

L’initiative est du syndicat national des agences de voyages et de tourisme du Cameroun avec le soutien du ministère du Tourisme et des Loisirs. Ceux-ci sont convaincus que l’assainissement du secteur du transport aérien est devenu une nécessité au Cameroun.

L’achat des billets d’avion en destination du Cameroun ou en dehors doit se faire dans des agences de voyages reconnues et en règle. C’est l’une des recommandations fortes qui ressort de la 1ère réunion de concertation qui s’est tenue ce jeudi 03 mai 2018 à Yaoundé entre le syndicat national des agences de voyages et de tourisme du Cameroun (Snavtc) et les ministères des Finances ; du Commerce ; du tourisme ; des transports ; des postes et télécommunications.

Raisons

« Cette réunion a été convoquée à la suite des revendications du Snavtc. Celles-ci nous ont permis de mettre sur pied une de nos missions régaliennes en vue de renforcer l’assainissement dans le secteur de façon général et l’assainissement des agences de voyage. Elle nous a permis de définir un certain nombre de choses », a expliqué Armand Blaise Bilack Garka, représentant du Mintoul et conseiller technique N°1 dans ce département.

La situation en effet est assez alarmante. D’après Georges Sangang Simo, le président du Snavtc si rien n’est fait dans l’urgence, le secteur risque d’exploser.

« A cause du comportement de certaines agences véreuses, expertes dans l’art de l’évasion fiscale, le Cameroun perd chaque année des milliards de Fcfa. Ceci à cause des billets d’avion que ces agences émettent frauduleusement grâce à l’utilisation des nouvelles technologies ».

Le mal est si profond car le Snatv accuse aussi ces agences qui appartiennent à des étrangers et même à des camerounais qui opèrent dans l’informel. Pendant que celles qui sont en règle ploient sous les taxes et autres redevances. Ce n’est pas juste. Et certaines compagnies aériennes favorisent ces pratiques.

Soucieux de la bonne marche du secteur, le gouvernement a donc mis sur pied une commission spéciale composé de tous les protagonistes afin de mettre fin à ces pratiques.

Recommandations

C’est ainsi qu’au terme de cette rencontre, de nombreuses recommandations ont été établies afin que nul n’en ignore.

Désormais donc, il est instuit que :

  • Les compagnies aériennes sous peine de sanction arrêtent de travailler avec des agences clandestines. Ce qui est également une exigence de iata ;
  • L’arrêt de la concurrence déloyale par les compagnies aériennes à l’endroit des agences de voyages et du tourisme ;
  • La transparence dans les promotions commerciales par les compagnies aériennes ;
  • Le contrôle de toutes les émissions afin de débarquer tous les passagers dont les billets seraient issus du cross border ;
  • L’arrêt des pratiques discriminatoires des taux de commission dans les pays africains pour la ligne au coût le plus avantageux ;
  • La rémunération correcte des agences de voyage par les compagnies aériennes, etc.

 

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.