Assemblée nationale: quatre projets de loi déposés

Ces quatre projets de loi ont été déposés ce lundi 11 juin 2018 au cours de la séance plénière présidée par Cavaye Yeguié Djibril, président de chambre basse du Parlement.

Le premier projet autorise le président de la République à accepter l’amendement de l’article 8 sur toutes les formes discriminations raciales. En rappel, son adoption par le Cameroun, date du 15 janvier 1992 à New-York. Ensuite, le 2e projet de loi engage le chef de l’État à ratifier une convention entre la Russie et le Cameroun. En effet, signée en mai 2015, elle a  trait  au transfèrement au Cameroun des personnes condamnées à des peines privatives de libertés.

Puis, le projet de loi sur la convention toujours entre la Russie et le Cameroun sur l’extradition. Il vise l’extradition vers le Cameroun des auteurs de crimes commis au Cameroun et qui auraient trouvé refuge en Russie. Sur le fond, ce texte invite ces deux pays à se plier à une obligation générale. Par exemple, s’il y a des Camerounais condamnés en Russie, la convention leur permet de venir purger leur peine au Cameroun. Le ministre de la Justice, Laurent Esso, assure la défense de ces trois projets.

La non-prolifération des armes légères et de petit calibre

Ce projet a été signé par le Cameroun et le Nigeria en février 2018 à Abuja. Il  renforce la coopération militaire entre les deux pays. En effet, cette mesure a porté des fruits. Notamment dans le cadre du conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale. Aussi a-t-il permis une riposte vigoureuse face à Boko Haram. Le projet sera défendu par le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo.

Enfin, le projet lié à l’élimination de toutes les formes de discriminations raciales. Ici, l’engagement du Cameroun remonte à 1971. Il exhorte les pays membres à promouvoir l’harmonie et l’entente entre les peuples.

Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.