Canada: enjeux du sommet G7

Les travaux qu’abrite le Canada du 8 au 10 juin 2018, portent pour l’essentiel sur la croissance inclusive, le commerce, la paix et le changement climatique.

Les sept pays les plus industrialisés du monde se retrouvent au Canada dès ce vendredi pour le sommet du G7. Il s’agit de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, du Royaume-Uni, de l’Italie et du Japon. En effet, les échanges s’articulent entre autres, sur la croissance inclusive, l’avenir du travail et du commerce, la paix et la sécurité, l’égalité femmes-hommes et le changement climatique. Concernant le commerce, le défi pour les dirigeants du G7 consiste à s’accorder sur un communiqué final avec les États-Unis.

En rappel, lors du précédent sommet à Taormine (Italie), la délégation américaine avait refusé de signer la déclaration finale. Pour cause de retrait de l’accord de Paris sur le climat. Et la semaine dernière, Washington a aussi refusé de parapher la déclaration finale de la réunion de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Rejetant à l’occasion les négociations multilatérales, jugées inefficaces.

Politique commerciale

A ce sujet, les discussions seront concentrées sur la décision de Donald Trump. Décision d’imposer à tous les fournisseurs des États-Unis de lourdes taxes sur les importations d’acier et d’aluminium. Y compris à l’Europe, au Canada et au Japon, ses plus proches alliés. Selon certains observateurs le sommet du Québec risque de déboucher sur une guerre commerciale entre les Etats-Unis et leurs partenaires. Et son isolement sur plusieurs fronts, notamment le réchauffement climatique et le multilatéralisme. De plus, le dossier du nucléaire iranien fait partie des sujets qui divisent Européens et Américains.

Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.