Fonaic 2018: faire du Cameroun, « l’usine de la Nouvelle Afrique Industrielle »

C’est la résolution majeure au terme de la 1ère  édition du  Forum national de l’industrie du Cameroun (Fonaic), qui s’est achevée ce 27 juin 2018 au Palais des Congrès de Yaoundé. Un engagement qui devra rehausser la position du pays en Afrique.

Les échanges de deux jours au Palais des congrès de Yaoundé débouchent sur des conclusions prometteuses. La résolution majeure vise à réaliser un taux de croissance soutenu par un PIB d’au moins 10% sur une dix ans. Pour y arriver, les experts présents proposent  une large diversification des sources de création de richesses. Aussi, suggèrent-ils une intégration plus dense et complexifiée des différentes branches d’activités au niveau local et en Afrique.

L’effet immédiat étant l’accroissement significatif des produits issus de l’industrialisation manufacturière de l’ordre de 25% du PIB. Mais également, une augmentation substantielle des exportations des biens de l’ordre de 50% du PIB. Pour certains experts financiers locaux comme Babissakana, Ingénieur Financier, « Il faut développer une industrie financière. Une industrie capable de mobiliser les ressources nécessaires en interne et à l’international. En d’autres termes avoir le statut du Nouveau pays industrialisé (NPI) à l’horizon 2035. Autant de pistes qui donnent du contenu au Plan directeur  d’industrialisation du Cameroun (PID).

Réserves de Gaz naturel, un potentiel pour le Cameroun

Enjeux de l’industrialisation

Selon les propositions faites par les experts et  acteurs de l’économie, l’enjeu est de faire du Cameroun « l’usine de la Nouvelle Afrique Industrielle ». Il s’agit d’une dynamique qui épouse l’ambition continentale de la Renaissance panafricaine prônée aujourd’hui par l’Union africaine.  En effet, cela introduirait une nouvelle orientation industrielle, basée sur la planification et la programmation des industries structurantes. Ainsi, la concrétisation du PDI devrait s’opérer par un Haut-commissariat à l’Émergence, placée sous l’autorité du président de la République. Dans l’urgence, certains experts en Stratégie industrielle appellent à mettre un terme aux délestages qui plombent de nombreuses activités.

Dieudonné Zra

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.