Taty Eyong : « Le secret de ma performance, c’est le calme, le travail et la prière »

L’artiste camerounaise qui donne un concert live le 30 juin 2018 au Centre culturel Camerounais parle de son parcours, des clés de sa réussite et de ses projets. Confidences

Un spectacle le 30 juin 2018 au Centre Culturel Camerounais. Pourquoi ?

Je voulais sortir du cadre ”show case” pour un ”concert”. À la suite de cela l’Association culturelle et sportive (Aces) et l’agence de tourisme et de voyage Nictrip organisatrices de l’évènement ont décidé de me mettre en lumière pour un concert 100% live, avec tout ce que cela comporte en terme de spectacle ce 30 juin au Centre Culturel Camerounais.

À quoi doit s’attendre le public?

Au public qui fera le déplacement, je réserve un moment spécial, un voyage dans un univers qui est d’abord le mien. Et surtout un concert qui chante, qui danse, qui rit, qui pleure, qui illumine et qui explose.

Votre participation dans des grands évènements comme Escales Bantoo en mai dernier, la présentation de l’album de Charlotte Dipanda en Avril 2018 vous hisse de plus en plus au sommet...

Des événements pareils me hissent certes mais me mettent une pression positive. Celle de faire mieux, de m’améliorer, de travailler davantage pour ne pas décevoir et surtout pour que ma musique s’étende à travers le monde.

Quel est le secret de votre performance ?

J’ai le talent mais j’ai aussi la chance d’avoir une belle équipe qui m’accompagne, des médias qui me soutiennent et des aînés qui me tiennent la main. Il y’a de l’amour autour.
Le secret de ma performance, c’est le calme, la concentration, l’écoute, le travail et la prière. Il faut croire fortement à ce qu’on fait et se donner les moyens qu’il faut pour pouvoir apercevoir la lumière. Une fois atteinte, préserver la lumière.

La suite…

Après le 30 juin, on se concentre sur un nouveau projet musical. Un album est en préparation et sera disponible au plutard en début 2019. De nombreux festivals en vue, une tournée nationale et internationale à long terme.

Propos recueillis par Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.