Ecrans Noirs 2018 : Strass et paillettes à l’ouverture

La montée des marches de la 22ème édition du festival de cinéma africain Ecrans noirs a eu lieu ce 13 juillet 2018 au Palais de Congrès de Yaoundé.

 

Décor féérique

Tapis rouge déroulé sur une dizaine de marches, se prolongeant jusqu’à la salle de projection, des colonnes en bois supportant le poids des pots de fleurs y installés. Lesquels étaient reliés les uns les autres par des cordes nouées de couleur blanche, orangé et or faisant office de délimitation des couloirs pour les Vip. Le tout rehaussé par des bouquets de pétunias, orchidées, des becs de canard, etc.

Placé sur la plus haute marche, un Bassek Ba Kobhio, le délégué général du festival Ecrans Noirs, souriant, vêtu en costume deux pièces bleu nuit, chemise blanche, coiffé d’un béret noir et chaussé d’une paire de richelieu noire.  A chaque passage, il donne soit une poignée de main, soit des bises avant de les guider vers les filles salle qui les conduiront à l’intérieur.

Photographes, caméramans et paparazzi d’un soir, ont capturé le passage de ses nombreux invités sous la lumière des projecteurs. Robes de soirées et hauts talons pour les femmes, costumes trois et deux pièces, cravates, nœuds papillons pour les hommes, sans oublié les strass, paillettes bling bling et eau de toilette. Un véritable air de croisette.

Personnalités

 

Le ministre des Arts et de la Culture, Narcisse Mouelle Kombi et celui du Travail et de la Sécurité Sociale, qui n’est autre que le Président du Conseil d’Administration du festival Ecrans Noirs, Grégoire Owona, ont ensemble présidé les grandes articulations de la soirée. On a vu passé des professionnels du cinéma comme Lucie Memba, par ailleurs membre d’un des jurés de ce 22ème  acte ; la centrafricaine Habi Touré, l’international Ghanéen Majid Michel, la splendide Valérie Ayena, marraine de la compétition Miss Ecrans Noirs, et bien d’autres.  Ajouté à ce parterre d’invités des amis, des amoureux ou alors de simples curieux.

La cérémonie de clôture de cette grand’messe du cinéma africain aura lieu le vendredi 20 juillet 2018. Mais avant cela, de nombreuses articulations sont prévues au village du festival, au Musée national. Des projections des films en compétition à l’Institut Goethe, aux salles Tandeng Muna et Centre Culturel Camerounais.

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.