FENAC 2018 : les artistes interprètes traitent des droits voisins

Dans le cadre des rencontres interprofessionnelles organisées en marge du Fenac 2018, les artistes des cabarets ont pu avoir des échanges francs avec le président de la SCDV (Société Camerounaise des droits voisins). Aladji Touré, en compagnie de Esso Essomba, un autre artiste Camerounais de renom, n’ont pas fait dans la langue de bois pour pointer du doigt les irrégularités constatées dans le travail exercé par les artistes de cabaret. Ils se plaignent de ne pas bénéficier des droits voisins.

Le président de la société camerounaise des droits voisins a ainsi pu leur donner un certain nombre de recommandations susceptibles de les aider à évoluer dans la légalité et pouvoir ainsi profiter pleinement de leur art. Aladji Touré leur a rappelé qu’intervenir dans un cabaret fait d’eux des salariés parce que payés pour leur prestation. Les droits d’auteurs revenant dans ce cas effectivement aux réels auteurs desdites œuvres.

les conditions

Ainsi pour espérer bénéficier des droits voisins, le producteur et bassiste de renommée internationale les a conseillés de mettre leurs œuvres sur des supports destinés au commerce. Abondant dans le même sens, Esso Essomba a insisté sur le fait que ces œuvres soient fixées pour être utilisées et diffusées. C’est ainsi que tous les artistes ayant participé à leur réalisation pourront prétendre à leurs droits.

protection des droits voisins

Le président de la SCDV leur demandera également à l’avenir de faire protéger leurs textes non encore diffusés en les mettant à leur disposition pour d’éventuelles confrontations en cas de piratage. De son côté, Aladji Touré a promis de se battre bec et ongles afin de rendre effectif le statut des artistes d’ici 2019. Toutefois, a-t-il rappelé, Si ces artistes veulent bénéficier de ces conditions similaires à celles des fonctionnaires, ils devront réunir un certain nombre d’heures. Pour cela, Il leur demande d’exiger des contrats en bonne et due forme avec les cabarets.

Aline Florence Nguini

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.