Musique : la « vraie » K-tino est de retour avec watafufu

Après 3 ans d’évangélisation et de promotion de la parole de DIEU, l’artiste camerounaise K-Tino renoue avec ses anciens textes. Watafufu, c’est le titre de son dernier single déjà disponible.

De nombreux mélomanes et experts du monde musical l’avaient prédit. K-Tino, prophétesse, cela ne durera pas. Trois ans après son adhésion à de nombreuses congrégations religieuses
Est-ce dont la fin des longs moments de prédication et de distribution des bibles lors concerts. La question reste posée. Il n’en revient pas moins qu’avec ce single sorti au mois de juillet, K-Tino reprends goût aux textes pleins d’obscénités qui ont fait son succès, il y’a quelques années. Un peu plus de quatre minutes dans ce Watafufu, replonge sans difficulté le mélomane averti dans ce qu’il avait l’habitude de suivre. Du K-Tino « pur-sang ». Pas de tabou, pas de manières.

On avait pourtant perdu le fil. En effet, alors que les textes de Watafufu louent l’appareil reproducteur de l’homme, des chorégraphies osées dans un rythme bikutsi bien dosé, sont exécutées par des danseurs qui ont parfaitement assimilés les cours. Les tenues, faites d’un mélange de tissu pagne et d’Obom (écorce d’arbre) montrent à suffisance l’appartenance de K-Tino. Le trône en bois où elle assise en matriarche dans une des scènes de ce clip diffusé en boucle sur les  chaînes de télévision, rappelle les soirées de conte au village autour du feu. Ici, celle qu’on appelle familièrement « la femme du peuple » fait des déclarations fortes à « son homme ». En langue ewondo, elle le remercie presque pour les bons moments passés sous la couette.

Les mélomanes

Sur la toile, ses fans sont ravis par ce retour qu’ils jugent d’ailleurs tardif. C’est le cas d’Engelbert K., qui reprend déjà en chœur quelques couplets. « K-Tino c’est le génie du bikutsi. Je ne sais même pas ce qu’elle attendait. Je l’ai vu dans de nombreux concerts ces derniers mois et très souvent, elle usait de son déhanché sans pareil pour soulever les foules », admire-t-il. Pour certains, c’est une vraie déception. Ils voyaient déjà en elle une femme dédiée au Seigneur pour le salut de ceux qui sont perdus.

C’est en 2014 que la star K-Tino déclare avoir donné sa vie à Dieu. Elle dit en découdre avec sa vie et surtout ses chansons obscènes d’avant. En 2016, elle est même consacrée évangéliste à Paris, dans une église.  Deux ans plus tard, la voilà qui renoue avec ses anciennes colorations musicales. On note néanmoins que durant ses quatre années consacrées à la viechrétienne, K-Tino n’a pas écrit de chanson de louange. Les raisons restent inconnues. En tout cas, elle donne raison à l’adage qui stipule que « Chassez le naturel, il revient au galop ».

Jeanne Ngo Nlend

Une pensée sur “Musique : la « vraie » K-tino est de retour avec watafufu

  • 12 août 2018 à 8 h 50 min
    Permalink

    c’est une très Belle chanson de ktino. le meilleur bikutsi que je n’ai pas écouté depuis longtemps d’ailleurs

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.