Reprise des championnats professionnels de la LFPC:Gaspard Alexandre Owona à cœur ouvert

Après la vraie fausse suspension desdits championnats pour manque de moyens financiers et leur réhabilitation 24h plutard, un Administrateur de la LFPC se confie. Le président de Renaissance FC de Ngoumou, Gaspard Alexandre Owona s’est donné à cœur ouvert à la Crtv ce 09 juillet 2018. Il était l’invité sport des matinées de la crtv. Voici l’essentiel de son entretien avec Étienne Arthur Deffo.

Étienne Arthur Deffo : plus de peur que de mal pour les championnats MTN Elite One et Two ?

Gaspard Alexandre Owona :
“En début de phase retour, nous avons rencontré le Ministre des sports et nous avons posé nos doléances. Nous avons un problème de stade, de financements. La fédération camerounaise de football devrait remettre chaque semaine à la ligue 410 millions chaque saison. Malheureusement, cette saison, cet argent n’a pas été remis entièrement. À ce jour nous sommes à 155 millions, il reste 255 millions à donner”.

EAD: La fecafoot après la publication du stoppage des championnats par la ligue versé une somme de 45 millions à quoi est-elle destinée ?

Gaspard Alexandre Owona :
Je pense que les 45 millions c’est pour 2 journées. Et puis c’est une dette qu’il fallait rembourser. Il n’était pas question de démarrer la saison.

Et la subvention de l’Etat, du sponsor Mtn ?

Gaspard Alexandre Owona :
Il faut dissocier les financements. L’argent remis par Mtn est un argent destiné uniquement aux clubs. L’argent remis par l’Etat c’est également de l’argent destiné aux clubs. Pour l’organisation de la compétition, la ligue est un démembrement de la fédération. Ce que la ligue fait aujourd’hui c’est la fédération qui devrait le faire. Comment voulez-vous qu’un travail qui devrait être fait par vous, si vous me le confiez que vous ne le financiez pas ? La fédération traîne à financer la ligue de football professionnel pour qu’elle prenne de l’argent où ? Si les arbitres, commissaires, inspecteurs de matches, agents de sécurité, médecins ne sont pas payés, nous n’avons aucun problème ni avec l’Etat, ni avec nos partenaires. Si la fédération donne les 410 millions de francs à la ligue, cet argent est programmé. 100 millions en début de saison, 100 millions en mi-phase aller, 100 millions au début de la phase retour, 110 millions en mi-phase retour pour terminer la saison. Nous sommes à 5 journées de la fin du championnat et nous n’avons pas reçu tout cet argent.

Mais Mtn Elite Two et Elite One reprennent respectivement ces 10 et 11 juillet. À quelle suite doit-on s’attendre ?

Gaspard Alexandre Owona :
Il faut bien qu’on trouve les moyens pour continuer.

Et quel est l’apport propre de la ligue dans l’organisation des compétitions ?

Gaspard Alexandre Owona :
C’est très tôt de parler d’autonomie financière à la ligue. Nous avons eu la chance de voyager. Nous sommes allés en France, en Italie, il faut un minimum de 10 à 15 ans pour que la ligue puisse être autonome. Et même voilà les problèmes qui font partir les partenaires. Si vous n’arrivez pas à organiser la compétition, qu’il y ait des télévisions, vous ne pouvez pas avoir des partenaires.

La publication de l’arrêt des championnats pour faute d’argent n’est-elle pas aussi un facteur d’éloignement des partenaires ?

Gaspard Alexandre Owona :
Nous avons rencontré le Ministre des sports, le président de la fecafoot, au moins une dizaine de fois. Nous sommes des patriotes. Les partenaires viennent parce que le championnat est bien organisée. Nous avons tenu à nos délais, nous respectons le timing, les dates, les heures et tout ce qu’il faut. S’il arrive que la ligue soit asphyxiée, elle va gâcher tous ces efforts. Donc nous n’avons pas de problème avec nos partenaires. Nous leur avons expliqué que nous avons un problème avec la fédération. Ils sont venus avec un peu d’argent. Nous allons jouer ev on verra après. La ligue travaille pour que le football camerounais soit celui que nous connaissons. Le problème se pose au niveau de l’organisation de la compétition.

En tant président de club auriez-vous joué s’il n’y avait pas eu publication de ce communiqué ?

Gaspard Alexandre Owona :

Lorsque le communiqué est sorti, si nous devions jouer mardi et on aurait joué. Nous jouons le match quand il est programmé par la ligue. Maintenant si la ligue est dans l’impossibilité, elle nous dit et moi en tant que président je dis OK.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.