Alassane Ouattara amnistie Simone Gbagbo

L’ex-première dame ivoirienne bénéficie ainsi d’une grâce après avoir été condamnée le 15 mars 2015 à 20 ans de prison.

Le chef de l’État ivoirien a signé ce 6 aout une ordonnance portant amnistie de 800 détenus poursuivis pour des crimes en lien avec la crise post-électorale de 2010-2011. Parmi eux, l’ancienne Première dame, Simone Gbagbo.

« Sur les 800, environ 500 sont déjà en liberté provisoire ou en exil et verront leur condamnation pénale effacée », a précisé Alassane Dramane Ouattara (ADO).

Parmi les personnes concernées par l’amnistie figurent les ex-ministres Lida Kouassi et Assoa Adou, ou encore Souleymane Kamaraté Koné, alias Soul to Soul, le collaborateur de Guillaume Soro, qui « Ils seront libérés prochainement ».

Le president de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a précisé qu’« Il s’agit là d’une mesure de clémence de la nation entière envers ses filles et ses fils. J’invite tous les bénéficiaires de cette amnistie à faire en sorte que notre pays ne revive plus jamais de tels événements et ne sombre plus jamais dans la violence ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.