Cinéma : la réalisatrice camerounaise Agnès Yougang dépose l’objectif

La réalisatrice et Scénariste Agnès Yougang a succombé à la maladie qui l’a rongeait depuis des mois. C’était ce jeudi 02 juillet 2018 à Bamenda.

La lauréate du concours « Binga Talent » 2016 réservé aux réalisatrices et journalistes dans le cadre du festival Mis Me Binga, n’est plus. Née le 17 novembre 1977 à Mbo, Agnès Yougang est décédée jeudi 02 juillet 2018, dans un hôpital à Bamenda dans le Nord-Ouest.

L’annonce a été rendue publique via un communiqué de l’Association des dames de l’image du Cameroun (Adamic). Il y est précisé qu’elle était malade depuis plusieurs mois de lutte.

La jeune dame s’était fait remarquer en remportant ces dernières années plusieurs compétitions dédiées au 7e art. Notamment avec son « Binga Talent » qui lui avait permis de gagner le premier prix avec son projet de documentaire « L’étincelle de femme ». Elle s’en était sorti avec une formation en Allemagne, soutenue par l’Institut Goethe et la FilmArche. Un an plus tard, elle présentait le rendu de ce séjour professionnel, le documentaire « Eldorado », un court-métrage de 12 minutes autour des préoccupations de l’immigration et des échanges culturels entre pays occidentaux et africains.

Participations et récompenses

Elle a été sélectionnée pour de nombreux projets et obtenu plusieurs prix. Elle était par exemple lauréate de « 7 jours pour un film » organisé à (en 2009) par l’Institut français, elle a reçu le Prix des réseaux au Festival international du film court de Douala (Ficod), le Lion d’Or des magazines télévisés sur la biodiversité, le Prix du jury au festival image en live, entre autres.

Agnès Yougang a été au cœur de la production de plusieurs courts métrages et documentaires à l’instar de :« Faille » ; « Fais ton choix » ; « Plus jamais ça » ; « Tu ne mourras pas » ; « Vœu », etc. La plupart d’entre eux ont été retenus dans des festivals de cinéma nationaux et internationaux.

Avant le début de sa maladie, la jeune réalisatrice préparait son premier long métrage documentaire en collaboration avec la FilmArche de Berlin et venait d’achever l’écriture d’une série intitulée : « Deux Temps Trois Mouvements ».

 

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.