Football : l’Anafoot cherche ses prochains pensionnaires

Deux experts de nationalité française viennent d’évaluer 150 jeunes footballeurs dans la localité d’Akono, région du Centre, afin de sélectionner les 50 qui intégreront l’Anafoot en septembre 2018.

Ils sont âgés entre 14 et 18 ans, les jeunes présélectionnés par les coachs de l’Académie nationale de football (Anafoot) pour passer cette dernière épreuve sélective. L’académie aura avant l’arrivée des experts,  présélectionné 50 garçons et 100 filles puisés dans ses dix pôles régionaux. Un véritable bouillon de talents qui ne facilitera pas la tâche aux experts français. Christophe Coursimault, expert : « quand on a de si beaux profils techniques, que ce soit chez les filles ou les garçons, ça peut être un casse-tête, parce qu’il ya une liste à produire, un choix à faire ».

L’évaluation en question

La sélection des 50 talents devant faire partie des effectifs de l’Anafoot à partir de cette rentrée a démarré le 13 août et s’est achevée ce 15 août. Trois jours  pour approfondir les connaissances des candidats en matière de football et évaluer ce qu’ils valent sur le terrain. Au terme de ce séjour les candidats sont confiants.

  • Bryan Junior, Adamaoua : « jouer avec les enfants d’une autre région m’a plu. J’ai apprécié le football. Les experts m’ont apporté plus de technique. J’ai confiance en moi, je suis sûr que mon nom sera sur la liste finale ».
  • Vanella, nord-Ouest : « Ces trois jours avec les jeunes des autres régions m’ont vraiment plue. Les experts nous ont appris comment réagir au football, comment comprendre le football, comment aimer le football ».

Impression des experts

 

Arrivés au terme de la séance d’évaluation, les experts de nationalité française Christophe Coursimault et Anthony Saunier doivent rendre un verdict objectif. Mais avant, ils se disent impressionnés par la qualité des candidats préalablement sélectionnés par les coachs de l’Anafoot et la logistique mise à leur disposition. « On est pleinement satisfaits », a lancé Christophe Coursimault à la fin des travaux, avant de conclure : « ce n’est pas simple pour nous de sortir une liste ». Les experts ont une semaine pour rendre la liste publique.

Odeline Stella Mouazan 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.