Garga Haman Adji: « Je ne suis pas d’une autre époque, je suis même en avance sur certains jeunes »

Le candidat de l’ADD à la Présidentielle 2018, Garga Haman Adji s’exprimait ainsi lors d’une interview sur RFI le mardi, 21 août dernier.

À l’entame de l’interview, le journaliste a demandé à Garga Haman Adji, s’il n’est pas « obsolète ». Le candidat  de l’Alliance pour la démocratie et le développement (ADD) répond: « Non, la démocratie ne vieillit pas ». En effet, il estime qu’ « Il faut qu’il y ait une alternance politique, peu importe l’âge. Je ne suis pas d’une autre époque, je suis même en avance sur certains jeunes », a-t-il poursuivi.

Programme

L’unique candidat originaire du Grand-Nord Cameroun au scrutin du 7 octobre prochain, Garga Haman Adji maintient son projet de société de 2004 pour le Cameroun.  Au niveau institutionnel, l’ADD envisage l’autonomisation des trois Pouvoirs que sont le législatif, l’exécutif et le judiciaire. Il projette aussi la restauration de l’autorité traditionnelle ainsi que l’institutionnalisation du pouvoir informationnel qui sera chargé de la gestion  objective des médias et des TIC.

Sur le plan économique et socioculturel, le parti souhaite une parfaite réconciliation entre le Capital et le Travail dont le rapprochement s’assimile à un jumelage ayant pour vocation d’entretenir  une politique de création rationnelle et permanente des emplois. Et, à terme d’éradication de la notion du chômage. Pour Garga Haman Adji qui s’appuie sur les écrits de Karl Marx, il s’agit de faire de l’État un “véritable contrat social”. C’est-à-dire de sorte à servir le peuple souverain et un associé de ses partenaires sociaux.

Plan de concrétisation

Il entend mettre l’accent sur la transformation des matières premières sur place. “Seuls le plein-emploi et l’industrialisation sont à même de développer le pays” martèle-t-il. Et d’ajouter “rendre gratuits l’instruction publique ainsi que les soins de santé est fort possible.

Quant à la forme de l’État, Garga Haman Adji est favorable au fédéralisme.  Selon lui, cela constitue la solution aux crises dans les régions anglophones et Boko Haram. Concernant la politique étrangère, “le chasseur de Baleines” rêve de l’Unité africaine qui devra se muer en une intégration  des Peuples africains et donner naissance aux États-Unis d’Afrique, dotés d’une monnaie unique et dont le Cameroun deviendra un des États fédérés.

@Dieudonné Zra

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.