Pr Léopold Donfack Sokeng: le départ du savant

Léopold Donfack Sokeng, a succombé ce 1er aout, à Yaounde, à un AVC, à l’âge de 53 ans.  

Léopold Donfack Sokeng, Professeur titulaire de droit public et science politique de l université de Douala, quitte la scène alors conseiller technique, chef de division de la communication dans les services du premier ministre.

Parcours

Dans sa riche carrière, l’emminent enseignant a éte succecivement inspecteur académique no 3, no 2 et no 1 au ministère de l’enseignement supérieur, puis doyen de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Douala. Ensuite, il sera promu, sur proposition du ministre Jacques Fame Ndongo au poste de vice-recteur chargé du contrôle interne et de l’évaluation à l’université de Dschang.

Le 4 juillet 2016, il sera nommé par décret présidentiel, dans les services du premier ministre comme conseiller technique avec préséance sur tous les Secrétaires généraux des ministères. Bien entendu en dehors du Secrétaire général du Premier Ministre et du secrétaire général du Président de la république qui ont rang de ministre.

L’université perd en Léopold Donfack Sokeng, un spécialiste du droit international et du droit constitutionnel. Passioné du droit, il avait coutume de dire : « quand on parle et écrit le droit politique, on m appelle». Le professeur dispensait des cours de libertés publiques, de droit communautaire, de finances publiques et d introduction au droit.
Marié, père de famille, il a formé, par dizaines, des disciples à divers niveaux de la science.
La République perd en lui un des plus beaux fleurons de la science juridique et politique, un des défenseurs les plus outillés de l’intégration sous régionale et régionale dans les communautés Cemac et Ceeac.

Un livre de condoléances est d’or et déjà ouvert à l’Université de Douala pour que disciples, formés, admirateurs et concitoyens aillent consigner leur douleurs mais surtout leur admiration à ce savant du droit.

Il quitte le perchoir alors chef traditionnel de 3è degré du village Fongo Tongo dans le département de la Menoua à l’Ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.