Présidentielle au Congo-Kinshasa : ça se précise

Joseph Kabila ne sera pas candidat, ce qui ouvre la porte au changement. Le Congo-Kinshasa s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire.

 

Dans les starting-blocks ils sont 23 candidats, dont une femme. Tous convoitent le poste de Président de la République du Congo-Kinshasa, à pourvoir. Joseph Kabila, le Président sortant, ne peut plus se présenter, après 17 ans au pouvoir et deux mandats. Mercredi 08 août, il désignait son dauphin, Emmanuel Ramazani Shadary. Le candidat de la majorité présidentielle est le Secrétaire permanent du parti au pouvoir (Pprd), et un ancien ministre de l’Intérieur. Face à lui, on note aussi d’anciens membres du Gouvernement. L’ancien Vice-président et ancien Chef de guerre, Jean-Pierre Bemba. Deux anciens Premiers ministres, Samy Badibanga et Adolphe Muzito. Mais aussi, l’ancien Président de l’Assemblée Nationale, Vital Kamerhe.

Contexte

Election reportée à plusieurs reprises depuis 2016. Le mandat de Joseph Kabila a en effet expiré depuis le 20 décembre 2016. C’est la Commission Electorale indépendante qui avait annoncé le report de la présidentielle en septembre 2016, pour fichier électoral incomplet. Le scrutin qui devait se tenir en décembre 2017, va à nouveau connaitre un report d’un an. L’opposition reprochait alors à Joseph Kabila de vouloir par ces reports, modifier la constitution et postuler à un troisième mandat.

Le vote se fera donc le 23 décembre, en même temps que les législatives. L’annonce des résultats, si tout est respecté, se fera le 09 janvier 2019. Et l’investiture du nouveau président du Congo-Kinshasa, le 23 janvier 2019.

Vanessa Onana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.