Présidentielle au Mali: impressionnant dispositif sécuritaire à Bamako

Dans l’attente des résultats de l’élection présidentielle le 17 août 2018, la ville de Bamako est sous haute surveillance sécuritaire.

Pour parer à toute éventualité, les autorités ont déployé dans la capitale Bamako, l’armée, renforcée par les Casques bleus de la Minusma. Principal site ciblé, l’avenue Kwame Nkrumah. Autre lieu, autre renforcement du dispositif sécuritaire, le commissariat de police situé au cœur du quartier des affaires Hamdallaye ACI 2000.

Ainsi, des soldats remplissent des sacs de sable qu’ils entassent pour protéger le bâtiment. Aussi surveillent-ils à l’intérieur, dans le centre de vidéosurveillance et de commandement, des images des principales artères de la ville.

Craintes

Ce déploiement sécuritaire  vise la proclamation des résultats du second tour qui a opposé le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, à Soumaila Cissé en toute sérénité. Car, la tension semble perceptible de part et d’autre. Les autorités craignent de voir Bamako, basculer dans une crise post-électorale.

Déjà, le leader de l’opposition déclare qu’il n’acceptera pas les résultats que doit annoncer le ministère de l’Administration territoriale. Au total, 36 000 militaires ont été déployés sur l’ensemble du territoire malien pour sécuriser le second tour. Par ailleurs, les magasins d’armement de Bamako ont été quadrillés.

Pour l’heure, les observateurs de l’Union européenne disent, n’avoir relevé aucune fraude, mais indiquent des irrégularités.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.