Sécurité routière : l’Onu fait des propositions au Cameroun

En visite de travail au Cameroun du 21 au 23 août 2018, Jean Todt, envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, chargé de la prévention et de la Sécurité routière a présenté les nouvelles mesures de sécurité routière proposé par l’ONU à Yaoundé.

Au Cameroun 16 personnes en moyenne perdent la vie tous les jours des suites d’accidents de la route. C’est le constat fait par l’Organisation des Nations Unies (Onu) dans leur dernier rapport sur la question.
Inquiété par ses chiffres alarmants, l’Onu a mis sur pied de nouvelles mesures de sécurité pour réduire de manière drastiques lesdits statistiques. Pour les présenter, Jean Todt, envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies pour la Sécurité Routière, en visite de travail du 21 au 23 août 2018 en terre camerounaise. Ceci en rapport avec l’objectif du plan décennal des Nations Unies.

Au cours de la cérémonie préparée à cet effet ce mardi 22 août 2018 au palais des Congrès, l’émissaire des Nations Unies a présenté l’Évaluation de la performance du Cameroun, qui met en avant l’urgence de redoubler les efforts et de mettre en œuvre une coordination renforcée.

 

Jean Todt, envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, chargé de la prévention et de la Sécurité routière

Les mesures

Et pour atteindre les objectifs fixés, l’envoyé de l’ONU a recommandé ce qui suit pour des routes plus sûres au Cameroun :
– L’établissement rapide d’une base de données à l’École nationale des travaux publics du Cameroun où la sécurité routière pourrait être contrôlée ;
– Le renforcement des systèmes de données et statistiques pertinents qui examinent la sécurité routière ;
– La mobilisation du secteur privé pour renforcer les tests de sécurité des véhicules et améliorer la qualité des casques pour les motos ;
– La mobilisation des institutions financières internationales telles que la Banque mondiale dans le domaine de la sécurité routière ;
– L’accélération du processus de désignation d’une agence principale de sécurité routière ;
– L’implication des leaders politiques dans le processus de sécurisation de la route engager dans le pays.

Résultats attendus

L’objectif du Cameroun est de réduire de 50% le nombre d’accidents de la route d’ici à 2020. Dans cette optique, 3 milliards de Fcfa ont été collectés au titre d’amendes sur les routes depuis 2011 par la Gendarmerie Nationale, selon le Secrétariat d’Etat à la Défense.
En effet jusqu’à présent, le Cameroun a respecté 37,5% des mesures de sécurité prescrites. Des efforts qui ont par ailleurs été salué par Jean Todt.
Selon le rapport de l’ONU Sécurité Routière, Les conséquences économiques des accidents de la route au Cameroun représentent 1% du PIB, soit une estimation de 100 milliards de francs CFA par an. Sur le plan financier les accidents de la route coûtent au Cameroun une dépense de 174 milliards USD par an.

Les chiffres de la sécurité routière au Cameroun

 

Jeanne Ngo Nlend

Une pensée sur “Sécurité routière : l’Onu fait des propositions au Cameroun

  • 1 septembre 2018 à 17 h 50 min
    Permalink

    Bonsr tres bon compte rendu.mais nous souhaite rions nous impliquer en vous fournissant le taux de frequence des accidents de circulation ds les grands axes par l’entremise de l’association que ns sommes entrain de mettre sur pieds.sincerement,.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.