Vacances Sans Sida 2018 : premier jour de sensibilisation à Yaoundé

Environ 170 jeunes arpentent les rues de la capitale, avec pour objectif d’informer leurs pairs  sur les questions liées au Vih, pour des Vacances sans Sida

Sans se soucier du soleil ni de la poussière, les pairs éducateurs de la campagne Vacances sans Sida se déploient fièrement dans la ville. Durant trois semaines, ils seront dans les grands carrefours, les quartiers populaires, les marchés, gares de voyageurs… On peut facilement les reconnaitre, grâce à leur chasuble de couleur vert-fluorescent. On y lit aisément : « génération androïde, cliquons sur le test de dépistage du Vih ». C’est avec bravoure qu’ils accostent chaque personne qu’ils croisent sur leur chemin. Nous même reporter, bénéficions de cinq minutes de sensibilisation sur les comportements à risques, les moyens d’éviter la maladie, et l’attitude à adopter si contraction du virus.

Marie Antoine Ela en est à sa première expérience de pair éducateur de Vacances Sans Sida. Pourtant, c’est avec aisance qu’elle nous entretient. « Chaque citoyen doit comprendre qu’il est important de connaitre son statut sérologique. De nos jours, il est possible de vivre avec cette maladie, avoir une famille stable et un bel avenir. Seulement pour cela, il faut faire un test de dépistage, et suivre rigoureusement son traitement. Si on est séronégatif, il faut juste continuer de faire attention en se protégeant lors des rapports sexuels ». Et pour s’assurer de cette protection, les pairs éducateurs distribuent des préservatifs masculins et féminins à tous les passants. Tout en les invitant au dépistage volontaire, anonyme et gratuit qui aura lieu près de leur zone de résidence.

Déploiement

Les 170 pairs éducateurs sont répartis dans les sept arrondissements de Yaoundé, en fonction de leur quartier de résidence. A Yaoundé 4 par exemple ils sont 40, l’arrondissement comptant une quarantaine de quartiers. Valentin Maël Ngoume est le chef de cette équipe. « Nous nous déployons aujourd’hui dans la zone de Mvan. Nous avons trois heures chaque jour, de 14h à 17h. Avec la foule qu’il y a toujours au niveau des agences de voyage, c’est un bon terrain pour nous. Jusqu’ici ceux que nous avons rencontrés sont réceptifs. Nous espérons qu’ils seront présents mercredi pour se faire dépister ». Une unité mobile de dépistage sera effectivement présente au Carrefour de l’Amitié, mercredi 08 août dès 8h.

Vanessa Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.