Année scolaire 2018-2019 : la Minedub lance la rentrée au Nord-Ouest.

Youssoufa Hadjidja, la Minedub a insisté sur les enjeux qui caractérisent cette nouvelle aventure.

Les élèves du primaire et de la maternelle pourront désormais communiquer sans difficulté dans les deux langues officielles pratiquées au Cameroun. L’anglais et le Français devront donc se côtoyer de manière spontanée dès le bas âge. C’est en tout cas l’un des points définit dans les curricula mis en route par Youssoufa Hadjidja Alim, Ministre de l’Education de Base. A Bamenda dans le Nord-Ouest où elle a inauguré l’année scolaire 2018-2019, le Ministre a rassuré les populations, précisément les parents d’élèves et ces derniers qui vivent dans la psychose depuis deux ans déjà.

Innovations

Pour atténuer les difficultés liées au manque du personnel dans ces régions, la Minedub a annoncé la contractualisation de plusieurs centaines d’enseignants. 235 dans le Nord-Ouest et 195 dans le Sud-Ouest.
Pour accueillir ceux qui se sont déplacés de ces régions pour les villes avoisinantes, 46 établissements publics d’enseignement primaire et maternelle ont été scindées chacune en deux. Et par conséquent, les délégués régionaux ont eu des instructions fermes. A savoir mobiliser l’ensemble de leurs collaborateurs pour prendre toutes les dispositions nécessaires en vue d’un démarrage sans anicroche dans ces régions.

Toutes les activités menées dans ses régions troubles depuis peu, le Minedub rassure de l’encadrement des autorités administratives et donc, des forces de défense et de sécurité, des autorités traditionnelles et des leaders religieux.
L’insertion des enseignements sur les valeurs sociales auront l’effet de développer l’esprit d’initiative, de créativité et d’entreprenariat. Les outils de bases et les concepts des technologies de l’information et de la Communication ne seront pas en reste. Se mettre à la page, c’est un défi que la Ministre se propose de relever. Non pas sans appeler l’implication de tous les acteurs de la chaîne. Enseignants, parents, décideurs, etc.

Livre unique

Grâce à la politique du livre unique, le poids du cartable des écoliers baissera drastiquement. Et à Youssoufa Hadjidja de rassurer sur le maintien de la qualité des enseignements dispensés aux élèves. « Les experts du conseil d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques, sont suffisamment avisés pour proposer au système éducatif, les meilleurs manuels qui allient à la fois qualité et durabilité à la lumière des critères d’évaluation sur la base desquels, lesdits manuels sont retenus.

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.