Excellence en science en 5e : pédagogie ou déviance

Un module sur l’éducation à la santé parlant de certaines pratiques sexuelles dans « Excellence en science » livre de SVT au programme en classe de 5ème au Cameroun fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Le débat est assez houleux depuis quelques jours. Que ce soit dans les lieux de service, dans les bars ou dans les foyers, le sujet est le même. L’éducation sexuelle sur des pratiques comme la sodomie, la pédophilie, la zoophilie, la fellation, le cunnilingus, l’homosexualité, etc.

Si certains pensent que c’est une abomination pour les valeurs africaines et camerounaises qui sont les nôtres, d’autres pensent que c’est important d’en parler à l’école pour éduquer et éviter des dérapages de plus en plus importants chez les adolescents.

Polémique

Christiane E., professeur des lycées dans un établissement de la ville de Yaoundé s’étonne devant tant d’agitation. Pour elle, le problème est ailleurs. « En tant qu’enseignant, cela est normal d’éduquer nos enfants aux comportements déviants. J’ai donné un cours en Education Civique et Morale en 4ème intitulé : « Homosexualité et pédophilie ». Je vous assure que ces enfants sont très avertis sur ces questions. C’est eux qui vous étonnent par leurs connaissances étendues sur le sujet. De plus, la télévision est le moyen de propagation rapide de ces déviances. Le but pédagogique est de montrer à nos enfants les risques liés à ces pratiques et surtout aussi de les dénoncer en ce qui concerne la pédophilie surtout », déclare-t-elle.

Elle va plus loin en ajoutant que : « ce qui me choque c’est l’image de la dame et de l’animal. Ça heurte et je pense que les auteurs auraient pu s’en passer. Mais ce choc qui répugne peut aussi servir à éloigner nos petits de toutes ces déviances ».

Edouard Mintsa, parent d’élève, est scandalisé. A son avis, la plus-value sur le plan éducatif de cette leçon n’est pas déterminée. « C’est juste inadmissible d’apprendre à nos enfants des pratiques sexuelles avant un certain âge. C’est une façon de les encourager à s’y adonner également. Il faut que le gouvernement prenne des mesures ».

La leçon proprement dite

Au programme depuis l’année scolaire 2017-2018, C’est en pages 59 et 60 du livre « Excellence en science » de la classe de 5ème que des pédagogues en charge de cette discipline ont conçu une leçon suivant le programme académique instauré. Intitulée “Lutte contre les comportements émergeants néfastes à la santé de la reproduction », elle est élaborée sous forme de tableau descriptif et image.

D’après Henri Ekam Ndzie, Inspecteur national pédagogique en science, l’objectif pédagogique est de dénoncer les comportements émergeants néfastes à la santé de la reproduction et éviter les milieux à risque.

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.