La Commission « Musonge »: pour la promotion du vivre-ensemble

Créée par décret présidentiel du 23 Janvier 2017, la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (Cnpbm) se met en place dans un contexte marqué par des tensions dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Selon  le décret portant création de cette instance, elle est chargée « d’œuvrer à la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme au Cameroun, dans l’optique de maintenir la paix, de consolider l’unité nationale du pays et de renforcer la volonté et la pratique quotidienne du vivre ensemble de ses populations ».

Depuis sa création, Peter Mafany Musonge, le président de ladite commission et les membres sont sur le terrain. Objectif : « l’évaluation de la saine application du bilinguisme », notamment en faisant le tour des différents ministères mais aussi dans des régions où l’harmonie sociale semble menacée comme le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Dans un pays de plus de 200 ethnies, la Cnpbm  a de nombreux défis à relever.

Réaction à l’issue de l’installation de la Commission ici.

Missions

Le  décret du chef de l’État portant création, organisation et fonctionnement de la Commission, précise qu’elle est placée sous son autorité. La Commission permet aux populations d’apprécier librement les pratiques du bilinguisme. Mais également celles du multiculturalisme et du vivre-ensemble, les informe des mesures prises par le chef de l’État pour maintenir la cohésion sociale. Aussi les  sensibilise-t-elle sur l’importance de l’unité nationale et du vivre-ensemble en tant que facteurs visant à faire du Cameroun un pays accueillant. Un pays où il ne fait pas seulement bon-vivre, mais qui est  attractif aux yeux des touristes et d’éventuels investisseurs.

A ce titre, elle est chargée de soumettre des rapports.  Et, des avis au président de la République et au gouvernement sur les questions se rapportant
–          à la protection et à la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme ;
–          d’assurer le suivi de la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles faisant de l’anglais et du français deux langues officielles d’égale valeur. Et,  notamment leur usage dans tous les services publics, les organismes parapublics ainsi que dans tout organisme recevant des subventions de L’État;
–          de mener toute étude ou investigation et proposer toutes mesures de nature à renforcer le caractère bilingue et multiculturel du Cameroun ;
–          d’élaborer et soumettre au président de la République des projets de textes sur le bilinguisme, le multiculturalisme et le vivre ensemble ;
–          de vulgariser la réglementation sur le bilinguisme, le multiculturalisme et le vivre ensemble ;
–          De recevoir toute requête dénonçant des discriminations fondées sur l’irrespect des dispositions constitutionnelles relatives au bilinguisme et au multiculturalisme et en rendre compte au président de la République ;
–          d’accomplir toute autre mission à elle confiée par le président de la République, y compris des missions de médiations.

Membres

La Commission comprend 15 membres dont un président et un vice-président. Ces membres sont choisis parmi les personnalités de nationalité camerounaise. Elles sont reconnues pour leur compétence, intégrité morale, honnêteté intellectuelle et sens patriotique. D’après l’article 5 de l’organisation de la Commission, le mandat des membres est de 5 ans, éventuellement renouvelable.
En savoir plus ici sur le fonctionnement de la Commission (décret portant organisation, fonctionnement, dispositions financières et ressources humaines). Trouver un lien
Installation des membres de la commission ici.

A mettre à l’actif du Renouveau, la Commission suscitée a déjà réalisé de nombreuses activités dans le sens de la stabilité et de la paix sociale au Cameroun. Entre autres, dialogue franc avec les chefs traditionnels du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour l’apaisement du climat social tendu dans ces régions, des tours dans d’autres régions du Cameroun pour expliquer aux populations la nécessité de s’accepter et de vivre ensemble malgré les différences, un site web (http://www.cnpbm.cm/fr) de promotion des riches cultures du Cameroun  et des descente dans des ministères pour s’assurer de l’effectivité des structures qui vulgarisent le bilinguisme.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.