Port autonome de Kribi: un hub d’attractions sur le monde

Ce complexe portuaire situé au large de la cité balnéaire de Kribi, région du Sud Cameroun, émane de la volonté du président de la République Paul Biya à doter son pays d’un ouvrage moderne de relance économique.

L’ouvrage dont les travaux ont commencé en 2010 est opérationnel  depuis le 2 mars 2018. Étalé sur une superficie de 26000 hectares, le port autonome de Kribi est un port général avec terminal à conteneurs, un terminal polyvalent, un terminal aluminium et usine y afférent. Mais aussi un terminal hydrocarbures associé à une aire de stockage et un terminal céréalier, un terminal méthanier, et une usine de liquéfaction de gaz naturel. Aussi est-il doté d’un port de plaisance, un port de pêche industrielle et une base navale.

Tout cela pour un coût total estimé à près 6500 milliards de Fcfa.  Soit 20 000 emplois directs indirects.  Afin de s’arrimer davantage au standard international, le directeur général Patrice Melom en poste depuis 2012, mise sur la qualité des services offerts le long de cette infrastructure portuaire. Déjà cet ingénieur statisticien, ancien cadre au Secrétariat général de la présidence de la République et du contrôle supérieur de l’État, âgé de 55 ans, a clos le chapitre des indemnisations des populations riveraines.

Par ailleurs, le port de Kribi a l’avantage de désengorger celui de Douala, capitale économique du Cameroun où les délais pour accueillir les navires sont parfois de plusieurs semaines. De plus, il est question pour le gouvernement de faire de Kribi, un hub portuaire majeur avec plusieurs nouveaux terminaux.

Caractéristiques

La première phase du port de Kribi réceptionnée depuis avril 2015, facilite aujourd’hui l’accueil des navires. C’est grâce à un terminal polyvalent d’une capacité annuelle de 1 500 000 tonnes. En effet, il s’agit d’un premier du genre construit en Afrique centrale, qui dispose d’un quai de 350 m et d’une profondeur de 15 mètres. C’est avec le concours de l’entreprise chinoise CHEC, une entreprise de construction et de génie civil, filiale de CCCC, l’une des 500 plus grandes entreprises chinoises. À terme, le port sera plus grand que celui de Douala et bénéficiera d’une profondeur maritime plus importante pour accueillir de plus gros navires. Son extension est prévue sur cinq ans. Il est également prévu également l’aménagement de terminaux spécifiques. Entre autres, les terminaux aluminium, hydrocarbures, alumine, minéralier, gaz naturel liquéfié, etc.

Équipements et infrastructures

Le port se veut généraliste, situé sur le site de Mboro (35 km de Kribi), avec une jetée protégée de tétrapodes. Le port minéralier de Lolabé lui, devrait disposer d’un appontement pour l’exportation du minerai de fer, d’une usine d’enrichissement de minerai, d’une aire de stockage et d’une base ferroviaire. En plus, un port de plaisance sur le site de Grand Batanga, une desserte routière et une desserte ferroviaire connectée au réseau intérieur et sous-régional.

Cadre juridique et financier

En rappel, c’est le 29 juin 2016 que le Président de la République signe deux décrets portant réorganisation du port autonome de Kribi modifiant ainsi les deniers textes datant de 1999, 12 ans avant la pose de la première pierre en 2011. Ainsi, ce port devient: “une société à capital public, dotée de la personnalité juridique et de l’autonomie financière, ayant l’État comme unique actionnaire. Un consortium emmené par le groupe Bolloré a remporté le contrat de développement et d’exploitation du terminal à conteneurs. Enjeux financiers de taille, le consortium franco-chinois a débloqué 623,47 millions d’euros pour devancer ses concurrents danois d’APM Terminals et philippin d’International Container Terminal Services.

Quant au groupe français Necotrans, il aussi a obtenu avec Kribi Port Multi Operators, un consortium de 9 opérateurs portuaires camerounais, l’exploitation du terminal polyvalent. L’expertise locale se trouve ainsi valorisée.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.