Recensement général de l’Agriculture : ce qu’il reste à faire

En plus d’une enquête sur les exploitations traditionnelles, le Cameroun prévoit des modules sur les exploitations aquacoles.

Actuellement, le module complémentaire est en cours de réalisation depuis le mois de janvier et ce jusqu’en décembre 2018. Ce module est une enquête sur un échantillon de données structurelles détaillées sur les exploitations traditionnelles couvrant les activités de production végétale et animale.

De janvier à décembre 2019, il sera question de réaliser des modules thématiques. Ceux-ci portent sur des enquêtes dans toutes les exploitations aquacoles identifiées ; et d’échantillons représentatifs des zones de concentrations des troupeaux en transhumance. Parallèlement depuis juillet 2016, se déroule le projet de consolidation de CountryStat-Cameroun. Jusqu’en décembre 2019, le projet devra agir pour une diffusion et un archivage conviviaux des résultats du Rgae, des différentes enquêtes et des autres données statistiques administratives sur l’alimentation et l’agriculture.

Rappels

Le Recensement Général de l’Agriculture et de l’Elevage du Cameroun suit l’approche modulaire du Programme Mondial de Recensement de l’Agriculture 2020 de la FAO (Définition). Au Cameroun, les activités agropastorales contribuent aux recettes d’exportation à plus de 40% ; au Pib pour 41%, et emploient 80% de la population active. (source : www.rgae.cm). La production annuelle de données statistiques dans ce secteur n’est pas satisfaisante, d’où le besoin de faire un recensement général.

Vanessa Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.