5e emprunt obligataire: le Cameroun cherche 150 milliards

Depuis le 29 octobre 2018, le Cameroun cherche à obtenir la somme de 150 milliards de Fcfa pour 40 projets comptant pour son 5e emprunt obligataire.

Cette enveloppe servira notamment aux constructions des infrastructures de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 prévue au Cameroun. Ce nouvel emprunt obligataire permettra aussi à l’État d’apporter un appui à des entreprises comme PAMOL, la SOCEOTON, la SOWEDA et la SEMRY.

D’après le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, les souscripteurs font confiance à la signature du Cameroun. Dans le même sens, le directeur d’Ecobank observe que « ce n’est pas la première fois que nous lançons cette opération.  Il y en a déjà eu quatre, et à chaque fois, la souscription a été de 100%, sinon plus de 100%.

Premiers emprunts obligatoires

Le ministre des Finances a relevé que  les remboursements des premiers emprunts obligataires sont achevés. « Et il n’y a jamais eu d’incident de payement. Et puis il y a un mécanisme qui est mis en place à cet effet. La BEAC va prélever des ressources dans le compte séquestre. Compte à partir duquel on doit faire des remboursements aux souscripteurs » fait observer Louis Paul Motaze.

Ainsi, le Cameroun s’engage une fois de plus, à garder ce principe. Car, les premières retombées rassurent. Par exemple, un taux attractif de 5,6% net d’impôt. En effet, l’État reverse 5,6% d’intérêt sans impôts.
Par ailleurs, les quatre premiers emprunts obligataires estimés à 262,5 milliards de Fcfa , ont servi à la réalisation des projets structurants. En particulier dans divers secteurs tels que l’eau, les autoroutes et l’énergie.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.