Présidentielle 2018: la Commission nationale de recensement général des votes au travail

Les membres de ladite Commission ont été installés par le président du Conseil constitutionnel, Clément Atangana, ce 9 octobre 2018 à Yaoundé.

Le décompte objectif des votes. Dans ses principales attributions, la Commission nationale de recensement général des votes ne doit pas faillir à cette mission. En effet, elle procède au décompte des votes sur la base des procès-verbaux et des pièces annexes. Selon l’article 69 du Code électoral, ces documents proviennent des commissions départementales de supervision.

Rôles

Sur le principe, la Commission nationale de recensement général des votes redresse d’éventuelles erreurs matérielles de décompte des votes. Cependant, elle ne peut annuler les procès-verbaux y correspondants. Aussi les membres dressent-t-ils un procès-verbal de toutes leurs opérations. Ainsi, un exemplaire est transmis dans un délai de 5 jours au Conseil constitutionnel.

D’après le président de la Commission, Émile Essombé, « la Commission ne s’occupe pas des remous de surface ». « Nous sommes là pour faire un travail républicain » précise-t-il. Le magistrat rassure de l’effectivité de ce travail dans les délais prescrits par la loi.

Émile Essombé, Président de la Commission

Composition

Elle comprend un président, membre du Conseil constitutionnel. Mais aussi deux magistrats de l’ordre judiciaire, cinq représentants de l’Administration, cinq d’Elections Cameroon. En plus, des représentants des partis politiques dont les candidats ont pris part à l’élection présidentielle du 7 octobre dernier.

@Dieudonné Zra

Une pensée sur “Présidentielle 2018: la Commission nationale de recensement général des votes au travail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.