Nouveau septennat: des infrastructures sportives plus modernes

Au rang des grandes annonces du président de la République, la modernisation du secteur sportif fait partie de ses engagements pour le nouveau septennat.

 

Le président Paul Biya a toujours accordé une place de choix au sport dans sa philosophie politique. D’ailleurs, il n’existe pas pour lui « des sports mineurs » ni « des sports majeurs ». Par exemple, la CAN féminine 2016 dont les Lionnes étaient demi-finalistes, a connu une bonne organisation selon de nombreux analystes. Le stade Ahmadou  Ahidjo avait ainsi reçu une cure de jouvence, de même que les stades annexes et les voies d’accès. Pour la CAN 2019 prévue en juin au Cameroun, c’est déjà un atout.

En plus,  sous le magistère de Paul Biya, l’Académie nationale de football (l’Anafoot) a été créée par décret présidentiel, le 25 septembre 2014. En effet, l’une de ses missions consiste à préparer les jeunes à la pratique du football de haut niveau. Mais aussi, à développer l’expertise nationale dans les métiers liés au football.

Toujours à l’actif de Paul Biya, l’équipe nationale de volley-ball féminin a arraché le titre de champion d’Afrique face au Kenya. C’était le 14 octobre 2017 au Palais polyvalent des sports de Yaoundé. En rappel, cet ouvrage est le fruit de la fructueuse coopération sino-camerounaise. Autant d’acquis et bien d’autres qui illustrent à suffisance, l’intérêt qu’accorde le président de la République au sport dans toutes ses déclinaisons.

CAN 2019 au cœur du nouveau septennat

Au cours de son nouveau septennat placé sous le signe des opportunités, Paul Biya ne néglige aucun domaine. Notamment, le sport dans la perspective de la CAN 2019. Ainsi, le développement des infrastructures sportives dont les stades, mais aussi celles de transport comme les routes, les hôtels, les aéroports et les voies de Communication préoccupent le président de la République.

Concernant la CAN 2019, les travaux de construction des stades avancent à un rythme satisfaisant. Par exemple, les stades de Garoua, d’Olembé à Yaoundé ou de Japoma à Douala devront être livrés d’ici la fin d’année.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.