Nouveau septennat: la vision économique de Paul Biya

Le président élu Paul Biya a insisté sur la relance de la croissance économique du Cameroun, créatrice d’emplois, surtout pour les jeunes, lors de son discours inaugural, le 06 novembre 2018.

Dans son discours de prestation de serment à l’Assemblée nationale, Paul Biya a mis l’accent sur la nécessité de booster l’économie du Cameroun. Selon le président de la République, ce défi sonne comme une urgence au regard des effets de la crise économique et financière mondiale qui n’épargnent aucun pays. Mais également compte tenu de la baisse des cours des matières premières.

Réformes structurelles

Malgré un contexte économique difficile, le Cameroun a poursuivi « la mise en œuvre de nos réformes structurelles et pris des mesures pour redresser notre situation budgétaire » s’est félicité Paul Biya. Ainsi, « Notre résilience » a été saluée par le FMI avec lequel nous avons conclu, en 2017, un programme économique et financier » a-t-il ajouté. Preuve d’un « retour progressif de notre croissance » se réjouit le président de la République. En témoignent de « nombreux chantiers ouverts dans les domaines de la santé, de l’éducation et des services sociaux. Il est indéniable que sur ce plan, des avancées notables ont été réalisées » a-t-il expliqué.

Avancées…

Au classement Doing Business 2017, le Cameroun a gagné 3 places, occupant la 163ème place, contre 166 en 2016. Dans son rapport rendu public le 31 octobre 2017, la Banque mondiale a salué la mise en place par le Cameroun, d’un fichier bancaire national des entreprises, et d’une centrale des incidents des paiements. Autre avancée du Cameroun, son entrée dans l’agriculture de seconde génération avec la modernisation des équipements. Par exemple, les tracteurs, les engins de défrichage, de récolte et de broyage… D’ailleurs, le président Paul Biya avait demandé aux jeunes d’oser dans son discours du 10 février 2016 à la jeunesse. « La terre ne trahit pas» les exhortait-il. Comme appui, une enveloppe globale de 102 milliards de Fcfa. Ce plan triennal « Spécial Jeunes », a permis à de nombreux jeunes de se lancer dans l’auto-emploi. Des secteurs comme l’élevage de poulets, l’aquaculture,   la culture du maïs et du cacao ont ainsi suscité beaucoup d’intérêt chez les jeunes. Cela s’ajoute à d’autres secteurs fortifiés.  Entre autres, les hydrocarbures, les mines et l’énergie. En rappel, le Cameroun constitue le 2e plus grand gisement de fer en Afrique.

Consolidation des acquis

Face au peuple camerounais, Paul Biya a pris l’engagement de renforcer l’équilibre budgétaire.  Et de conforter la soutenabilité de la dette. En effet, « des finances saines sont en effet la condition de l’attractivité d’une économie et, donc, de son aptitude à accueillir les investissements » a-t-il précisé. Dans ce sens, Paul Biya entend développer les secteurs de l’économie.  Car, ces  dernier pourront réduire sensiblement les importations de biens et services. Cela permettra de « rééquilibrer notre balance commerciale chroniquement déficitaire » souligne le président.

L’autre engagement fort du chef de l’État, la révolution agricole. Une mutation qui passe par la modernisation des moyens de production et la transformation des produits agricoles.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.