Tanière des Lionnes : les Anciennes gloires soutiennent l’équipe à Accra

NGALLE BEKOMBO Marthe Aurore (beko) et Régine Mvoue espèrent avec conviction ramener dame Coupe au Cameroun, grâce à leurs cadettes.L’une représente la Commission du football féminin et y met de son patriotisme. L’autre a subi deux jours de voyage en bateau pour pouvoir être de ceux qui tiendront les premiers le trophée de la CAN feminine entre leurs mains pour la première fois. Toutes deux anciennes footballeuses , NGALLE BEKOMBO Marthe Aurore (beko) et Régine Mvoue veulent apporter un support aussi minime soit-il à la réussite de cet objectif.

 

Régine Mvoue : toujours aussi charismatique

Les sociétaires du club camerounais AZUR FC là connaissent ainsi. La toute première capitaine de l’équipe nationale féminine camerounaise de football est restée égale à elle-même. Ses années de gloire (1989-1998) sont certes derrière elle, mais l’esprit Lion reste vivant en elle. « Mon souhait c’est que, on a organisé au Cameroun on a raté mais elles, elles organisent ici c’est pour que nous aussi on remporte. Parce que là où nous sommes là c’est pour nous. Ça part au pays, je suis là pour ça, pour amener même avec les mains ». Cette hargne qui habite Régine a sûrement motivé la commission du football féminin qui l’a désignée comme ambassadrice dans la Tanière des Lionnes.

 

 

 

 

NGALLE BEKOMBO Marthe Aurore (BEKO) : le parcours de la victoire

Être arrivée au Ghana, c’est déjà une victoire pour elle. Le trajet de Marthe n’a pas été facile. « Un grand sacrifice parce que je suis arrivée péniblement mais pour moi ce qui est important c’est la fin. Parce que je j’ai décidé de payer le prix pour ma nation pour venir porter haut le drapeau du Cameroun et soutenir mes petites sœurs et leurs encadreurs. Alors j’ai dû payer ce prix parce que la voie par laquelle je suis passée n’est pas une vie facile. Moi je suis passée par la mer et la route aussi. Donc je suis là je crois que c’est le plus important. Ses 20 ans de pratique de football depuis 1988, BEKO les mettrait bien au service des se cadettes grâce à ce petit conseil : «, il faut qu’elles restent sereines, concentrées ,la bataille n’est pas facile mais il faudrait qu’elles sachent que c’est leur temps et c’est notre Coupe ».

 

 

Toujours dans le champ du soutien moral, la tanière des Lionnes a également reçu la visite de l’Ancien coach Karl Enow NGATCHOU ce 19 novembre, veille de match.

 

Odeline Stella Mouazan, envoyée spéciale au GHANA

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.