Union Africaine: les premiers résultats de la réforme

Le sommet extraordinaire du weekend a adopté la réforme de la Commission de l’Union Africaine. D’autres mutations décidées lors des rencontres précédentes ont effectivement pris corps.

 

Au centre des conférences d’Addis Abeba, ce n’est pas la volonté politique qui a manqué. 22 chefs d’État sont venus consacrer la volonté de donner une nouvelle dynamique à l’Union Africaine. Sous la direction du rwandais Paul Kagame, ils ont reformé la commission, réduisant de 10 à 8 le nombre de membres. Le président est le chef de l’exécutif, l’ordonnateur du budget, le représentant légal de l’Union alors que le Vice-président est le patron de l’administration et des finances.

Les portefeuilles des six commissaires sont tous nouveaux dans leur configuration:
– Agriculture, Développement rural, Économie bleue et Environnement durable;
– Développement économique, Mines, Commerce et Industrie.
– Éducation, Science, Technologie et Innovation;
– Infrastructures et Energie;
– Affaires Politiques, Paix et Sécurité;
– Santé, Affaires humanitaires et Développement social.

La sélection est renforcée avec une présélection à plusieurs étapes (dans les sous-régions puis au niveau d’un panel de personnalités appuyé par un cabinet indépendant). Le président et le vice-président sont élus par la conférence des Chefs d’Etat. Les six commissaires sont désignés par le conseil exécutif. Le président de la commission peut désormais déclencher le processus de résiliation du mandat des commissaires. Pour la résiliation des mandats du président et du Vice-président, elle est l’affaire des chefs d’État.

Résolutions

Un renforcement des sanctions a été adopté pour la prévisibilité du budget de l’Union. Le sommet a doté l’Agence de Développement de l’Union Africaine (ex NEPAD) d’un mandat. Les orientations ont été données pour la réforme des autres organes et institutions. La division du travail entre l’Union et les communautés économiques régionales sera peaufinée en 2019. Pour le partenariat post 2020 avec l’Europe, l’Afrique a trouvé un meilleur moyen d’assurer la défense ses engagements contenus pour l’Agenda 2063.

Sur le plan financier, ce sommet a permis de lancer le fonds pour la paix de l’Union Africaine. Créée en 1993, c’est seulement en cette année 2018 que les premiers fonds ont pu être mobilisés, près de 60 millions de dollars. Il faudra mobiliser 200 millions avant 2021. 24 pays mettent déjà en œuvre le prélèvement de 0,2% sur les produits imports. Avec cette mesure et l’implication des ministres des finances dans le processus budgétaire, la dépendance financière de l’Union pour son budget a diminué de moitié, passant de 60 à 30%.

Les Chefs d’État et de gouvernement se retrouvent en février 2019 pour le sommet ordinaire annuel unique. En juillet, Niamey accueillera la première réunion de coordination entre l’Union Africaine et les communautés économiques régionales. Ce sera sous la férule du président égyptien qui assurera la présidence tournante de l’organisation. C’est content de cette avancée du processus de réforme que Paul Kagame a quitté Addis Abeba. Le Premier Ministre Philémon Yang conduisait la délégation camerounaise qui a soutenu les différents axes de la réforme.

Elvis Mbimba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.